Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
2872 documents

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

390/2872 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC390
TitreMayer, Christian à Condorcet - 16 mars 1777 (Paris, Archives de l’Académie des sciences / pochette de séance du 1er avr. 1778)
Lieu de conservationParis, Archives de l’Académie des sciences
Cotepochette de séance du 1er avr. 1778
Dates
Date indiquée par le scripteur16 Martii 1777
Datation16 mars 1777
Date de tridimanche 16 mars 1777
Travail de datation achevéNon
Interventions
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Lieux
Lieu d'écriture indiqué par le scripteurMannhemii
Lieu d'écriture rétabli ou normaliséMannheim
Lieu d'écriture indexé
Lieu de destination rétabli ou normaliséParis, hôtel de la Monnaie
Lieu de destination indexé
Adressea Monsieur
Monsieur le Marquis de Condorcet
Secretaire perpetuel de l’Academie Royale des Sciences de Paris etc.
a l’hotel des monnoies
a Paris
Marques postales
Marques postalesOui
Pliage d’expéditionPli cacheté
Tarif postal18
Autre(s) marque(s) postalesLANDAU [marque manuscrite en forme de boucle, rature ?]
Note(s) marques postales

A l'époque, Landau se trouve en France et est un des bureau d'entrée du courrier venant d'Allemagne. Sauf à montrer que la lettre y a été portée, ce n'est donc pas la marque du bureau d'expédition ; Mannheim est éloigné d'une cinquantaine de kilomètres.

Selon Tarif de 1759 le port des lettres du Palatinant vers Landau est de 10 sols (art. CXXVIII) et le trajet Landau Paris de 10 sols également (art. XIV).

Papier et cachet
Description sommaire du papier

Bifeuillet in-folio, vergé écru, filigrané

Cachet de cireoui
Couleur de la cirenoir
Textes
Transcripteur(s)JH, revu NR.
Incipit

Veniam dabis, Si aliquot minuta pietioss Temposis luis

Contenu

Rend compte des observations qu’il a réalisées avec son associé Johann Mezger, sur les petites étoiles proches des grosses. Pense que si la distance entre une petite et une grosse varie dans le temps, cela tendrait à prouver que les secondes se meuvent. A présenté ses travaux – De centum stellarum fixarum comitibus, eorumque insigni usu ad determinandum motum proprium fixarum– le 17 octobre [1777] à l’Assemblé de l’Académie électorale de Mannheim. Ces travaux ayant été fortement critiqués par Hell, s’en remet au jugement de l’Ads. 

Note(s) textes

Intégralement en latin.

390/2872 results        

                               

Reponsable du projet : Nicolas Rieucau. Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence National de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2019 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: samedi 14 septembre 2019 (01:16) +
Rendu de la page en 0.035s