Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
2872 documents

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

962/2872 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC963
TitreHaillet de Longpré, Robert Nicolas à Condorcet - 23 juillet 1780 (Paris, Archives de l’Académie des sciences / pochette de séance du 5 août 1780)
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationParis, Archives de l’Académie des sciences
Cotepochette de séance du 5 août 1780
Dates
Date indiquée par le scripteur23 juillet 1780
Datation23 juillet 1780
Date de tridimanche 23 juillet 1780
Travail de datation achevéOui
Interventions
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Lieux
Lieu d'écriture indiqué par le scripteurBerne
Lieu d'écriture rétabli ou normaliséBerne
Lieu d'écriture indexé
Lieu de destination rétabli ou normaliséParis
Lieu de destination indexé
Papier et cachet
Description sommaire du papier

Feuillet in-4°, vergé écru, filigrané 

Textes

Transcription

[1 r] Monsieur,

Une infinité de Géometres, depuis bien des siècles, se succèdent en passant honteusement tout le tems de leur vie à la vaine recherche de la quadrature définie du cercle, dans la folle persuasion qu’il y a des récompenses considérables promises à ce sujet. Ils ont si fort ennuyé l’Académie de leurs prétendues démonstrations, que cette illustre société a pris enfin le parti de ne plus les recevoir.

Mais, comme, suivant la lettre de M. d'Alembert à M. de Vausenville et celle que M. Mauduit m’a écrite il y a deux mois, on ne connaît point encore de démonstration rigoureuse de l’impossibilité de quarrer le cercle, j’ai tout lieu de croire que l’Académie ne se refusera point à vouloir bien décider si, celle qui est dans mon mémoire, est rigoureuse, ou non ?

La charité philosophique, Monsieur, est le seul motif qui m’engage à vous prier de faire part de mon mémoire et de cette lettre à l’Académie. Je ne suis point quadrateur, je ne demande aucun prix, il serait même extravagant [1 v] d’en demander ; si des particuliers ou autres en avaient proposé à ce sujet, ce qui n’est pas, je les laisserais à ceux qui auraient fait des découvertes utiles au jugement de l’Académie. Quoique la résolution de ce problême ne puisse apporter aucun jour dans la Géometrie, je crois cependant que ma démonstration aurait cette utilité ; ce serait de rappeler à des occupations vraiment utiles, tous ces géometres qu’une fausse tradition de récompenses, promises à celui qui quarrerait le cercle, à séduits. Voilà le seul prix que j’ambitionne, c’est la satisfaction de voir approuver ma démonstration, à fin qu’elle produise cet effet.

Je suis avec respect,

Monsieur,

Votre tres humble et tres
obéissant serviteur
Haillet de Longpré

À Berne 23 juillet 1780.

Le Sr. Brolliet, hôtel de Sartine rue de Grammont, me fera passer votre réponse, si vous voulez bien m’en faire.


Manuscrit

Adresse (en bas du f. 1r) :
« Monsieur Le Marquis de Condorcet » .

Support d’écriture : feuillet simple in-4°, vergé écru, filigrané.

Inscriptions allographes (f. 1r) :

  • d’une main inconnue, au crayon, puis effacé « 5 août » (en haut du feuillet) ;
  • de la Main inconnue 1, au crayon : « impossibilité de la quadrature du cercle. » ;  ;
  • de la main de S. Gallot, au crayon « du HAILLET de LONGPRÉ ».

962/2872 results        

                               

Reponsable du projet : Nicolas Rieucau. Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence National de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2019 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: samedi 14 septembre 2019 (01:16) +
Rendu de la page en 0.033s