Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
2879 documents

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

661/2879 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC661
TitreLaurencin (comte de), Jean Esperance Blandine à Condorcet - 8 septembre 1783 (Paris, Archives de l’Académie des sciences / pochette de séance du 15 nov. 1783)
Datation8 septembre 1783
Lieu de conservationParis, Archives de l’Académie des sciences
Cotepochette de séance du 15 nov. 1783
Interventions
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Lieux
Lieu d'écriture indiqué par le scripteurLyon
Lieu d'écriture rétabli ou normaliséLyon
Lieu d'écriture indexé
Lieu de destination rétabli ou normaliséParis
Lieu de destination indexé
Textes

Transcription

[1 r] Cette Lettre vous sera remise, Monsieur le marquis, par un de vos confrères dont l’amitié me console et m’honore. J’ai pensé que ce seroit un motif de plus, pour que vous voulussiez bien vous en occuper un moment.

La compagnie de m. Perrache m’a fait le triste honneur de me confier la direction de la plus désastreuse des entreprises. Parmi les propriétés qui en dépendent, sont des terrains contigus à la ville de Lyon, conquis sur le Rhône dont nous avons changé le cours, que la Saône submerge dans ses débordemens, et à l’humidité desquels on attribue les fièvres qui regnent en été dans les paroisses limitrophes. En attendant que les circonstances nous permettent de les élever au dessus des hautes eaux, on nous a proposé des fours à épurer le charbon de terre comme le moyen le plus propre à rétablir la salubrité de l’air. Nos médecins consultés n’ont pas été d’accord. On [1 v] avoit du le prévoir. Je prens la liberté de mettre la question sous vos yeux. J’y joins la solution donnée par un des associés à l’épurement du charbon, en vous priant de demander à l’académie des sciences un avis qui terminera notre incertitude sur un objet vraiment important, puisqu’il intéresse la santé des citoyens de la seconde ville du royaume.

Agréez, je vous prie l’hommage des sentimens respectueux d’estime et de considération avec lesquels j’ai l’honneur d’être, Monsieur le marquis,

votre très humble et très
obéissant serviteur,

Le Cte. de Laurencin.

aux travaux Perrrache, à Lyon

ce 8 7bre 1783.

[2 r-v vierge]


Manuscrit

Support d’écriture : bifeuillet in-4°, vergé écru, filigrané.

Inscriptions allographes (f. 1r) :

  • d’une main inconnue : « 15. 9br. » ;
  • d’une autre main inconnue (Condorcet ?) : « MM Morand et Macquer »1 ;
  • de la Main inconnue 1, au crayon : « 1783 [sous « 15. 9br. »] » et « Effets de fourneaux allumés dans un atmosphere méphitique. » ;
  • de la main de S. Gallot, au crayon : « avec charbon de terre » (à la suite d’ « Effets de fourneaux allumés », ci-dessus), «  M - [i. e. « Mémoire »] 15 Nov. 1783 », «  R - [i. e. « Rapport »] 29 Nov. 1783 » et « de laurencin ».

1 Il s’agit du nom des rapporteurs du mémoire envoyé par Laurencin.

SELECT tableName,fieldName FROM `wDB_confTableField` WHERE projectName LIKE '%|Condorcet|%' AND `preference` = 'relationTargetTable' AND `value` = 'Lettre'
661/2879 results        

                               

Reponsable du projet : Nicolas Rieucau. Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence National de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2017 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: mercredi 20 mars 2019 (17:43) +
Rendu de la page en 0.037s