Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3626 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

1253/3626 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC1255
TitreCONDORCET à TURGOT - [fin août-début septembre 1774] (Paris, Bibliothèque de l’Institut de France / Ms 855, f. 157-158)
Nature du documentNon déterminée
Lieu de conservationParis, Bibliothèque de l’Institut de France
CoteMs 855, f. 157-158
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Dates
Date indiquée par le scripteur[non]
Datation[fin août-début septembre 1774]
Travail de datation achevéNon
Lieux
Lieu d'écriture rétabli ou normaliséParis
Lieu d'écriture indexé
Papier et cachet
Description du papier issue de Muse

Description occurrence :
Ff. début/fin : 157-158. Type de papier : BIF040-3 . Bifeuillet . Dimensions feuillet : 198 x 156

Description référence :
Type de papier : BIF040-3. Vergé écru, lisse. Épaisseur : 0,111 mm. Dimensions feuille entière :312 x 396 (rogné). Filigrane : Marque : Cornet courroie simple sur écu fleurdelisé / pendentif fleur de lis renversée / “D & C BLAUW”. Contremarque  : “D & C BLAUW” . Signe supplémentaire : Signe supplémentaire initiale “B”?. Ecart lignes de chaînettes : 24-26mm.

Référence(s)
Edition(s)

BC, p. 94-95

Textes
Incipit

Lorsqu'un vaisseau se meut dans un canal étroit

Note : Condorcet a séparé par un trait horizontal les différentes parties cette lettre, sans rapport entre elles.

Transcription

[157 r] Lorsqu’un vaisseau se meut dans un canal étroit il arrive necessairement que l’eau qui l’eleve vers la proue au <dessous> dessus de son niveau est empéchée faute d’espace <de> d’y retomber aussi vite qu’elle le ferait sans cela, ainsi cette circonstance retarde le mouvement du bateau de deux manieres. 1°. En augmentant le poids de cette partie d’eau soulevée à la proue, 2°. En augmentant la résistance. Cette seconde augmentation parait devoir être la plus considérable elle pourrait même rendre <le [?] mouvement> le mouvement impossible pour des vitesses ou il serait très possible dans des canaux d’une grande largeur.

Mais la Théorie des <c [?]> fluides est trop peu avancée pour resoudre le problême en general, et dans chaque cas particulier il ne peut être bien résolu qu’aprés avoir fait des experiences. Tout méchanicien qui s’est occupe d’hidraulique n’est pas <à [?] meme [?]> en etat de les faire, il faut dans ce genre un home qui reunisse la Théorie à la pratique, et qui soit en etat de decomposer ces problêmes qui sont très compliqués, d’examiner par la voie de l’experience chaque cause separement, &[ca]. M. l’abbé Bossut à fait sur l’hidraulique un livre a la fois très savant et plein d’experiences. S’il y en avait quelques unes [157 v] a faire ce serait lui qu’il faudrait choisir. Je lui ai parlé de cet objet, il sera pret a aller au canal de Picardie <quant> quand il plaira a M. le controlleur général, mais il observe que si l’on juge a propos de décider la question cette année, il n’y a pas de tems a perdre par ce que le beau tems est necessaire à ces experiences. Aureste il regarde ce voiage non seulement come utile au canal de Picardie mais come pouvant le devenir á l’Hidraulique en general. Cette science a èté peu cultivée en France. Maintenant on l’a abandonnée aux ingénieurs des ponts et chaussées, en Italie au contraire elle a été confiée constament aux savans les plus celebres.

M. de Laplace professeur a l’ecole militaire et géometre très habile et très fécond s’est appliqué beaucoup au calcul des probabilités, il ne s’est point borné a examiner des loteries, ou des jeux de hazard, mais il a consideré le coté de1Lire le. plus utile de cette science, c’est a dire son application à l’economie politique, et il a porté cette partie plus loin qu’elle ne l’a été jusqu’ici. Il serait disposé à consacrer <une> la partie de son tems que sa chaire lui laisse à faire sur cet objet des recherches plus détaillées, plus [158 r] approfondies, a déduire de ses principes des formules ou même des tables utiles dans la pratique. À faire enfin sur cette matiere importante un traité complet. Cet ouvrage à en juger par les essais qu’il en a doné serait de la plus grande utilité. <L’auteur s> M. de Laplace s’y livrerait tout entier, s’il pouvait espérer que ce fut un moyen de meriter les bontés de M. Turgot <.>, et s’il avait le bonheur de reussir a faire un bon ouvrage, il ne demanderait pour récompense que la <p> liberté de se livrer à son talent et la possibilité de renoncer à sa chaire de l’école militaire.

Le pere Pingré me parait ainsi qu’à M. D’Alembert un des <meilleures> meilleurs que <vous puissiez> l’on puisse emploier au calcul des annuitès, et un des moins chers à cause de sa qualité de moine. S’il convient à M. le controlleur général, nous dresserons M. D’Alembert et moi <un> le plan <de l’éxécution> de ce travail, au quel il faudra faire conformer le pere Pingré par ce qu’il n’est propre qu’a des opérations arithmétiques.

[158 v] M. Suard a envie de mettre en ordre des recherches qu’il a faites sur la jurisprudence criminelle des Anglais, mais il <n [?]> voudrait être sur que son travail pût être imprimé. <Ne [?] po [?]>. M. Turgot ne pourrait-il pas en parler à M. le Garde des Sceaux.

Lorsqu’il s’agit de diviser par mois capital et interets une some qui doit produire un interet de 1 20 au bout de l’année on peut2A la suite, le mot on a été écrit par erreur. supposer qu’elle rapporte 1 240 par mois, et c’est je crois ainsi qu’on compte les interets dans le commerce, <on peu [?]> ou bien on peut supposer par mois l’interet tel qu’en prenant l’interet de l’interêt il produîsit 1 20 d’interet au bout de l’annèe. La premiere maniere est favorable au créancier d’environ3A la suite, le mot un a été écrit par erreur. 1 4800 par an.

Aureste toutes les questions sont fort aisées et les series qui suppleent aux méthodes rigoureuses sont très convergentes.

1253/3626 results        

                               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau. Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: lundi 27 septembre 2021 (19:10) +
Rendu de la page en 0.026s