Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3626 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

1468/3626 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC1470
TitreCONDORCET à Le comte de MAUREPAS - 6 juillet 1777 (Paris, Bibliothèque de l’Institut de France / Ms 854, f. 408)
Nature du documentCopie
Lieu de conservationParis, Bibliothèque de l’Institut de France
CoteMs 854, f. 408
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Scripteur(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Dates
Date indiquée par le scripteurce 6 juillet 1777
Datation6 juillet 1777
Travail de datation achevéOui
Lieux
Lieu d'écriture indiqué par le scripteurParis
Lieu d'écriture rétabli ou normaliséParis
Lieu d'écriture indexé
Textes
Incipit

Monsieur l’abbé de Veri m’a fait espérer Monsieur le Comte que vous auriez la bonte

Ouvrir dans une nouvelle page

Note sur l’établissement du texte : ce manuscrit présente deux couleurs d’encre, pour distinguer l’écriture de Condorcet de celle de Turgot, selon l’indication suivante d’Eliza O’Connor : (Copie). L’encre rouge est de l’Ecriture de Turgot. L’encre noire est de l’écriture de Condorcet. Nous transcrivons ci-dessous deux versions : la première sans les corrections de Turgot, la seconde avec celles-ci, qui n’interviennent que jusqu’à la fin du 1er paragraphe.

Transcription

[Première version]

[408 r] à Paris ce 6 Juillet 1777.

Monsieur l’abbé de Veri m’a fait espérer Monsieur le Comte que vous auriez la bonte de m’accorder la permission de remettre en vos mains la démission de la place d’inspecteur des Monnaies. Les circonstances où je me trouve me font regarde cette demarche comme convenable.

La permission que vous voulez bien me donner est une nouvelle marque de vos bontés. J’ose me flatter que vous daignerez me les conserver. Je suis avec respect Monsieur le comte, votre très humble & très obéïssant serviteur

Le M.is de Condorcet

Je prends la liberté de joindre à ma démission quelques eclaircissemens sur les places d’inspecteur des Monnoies que M.r l’abbé de Veri m’a dit que vous aviez paru désirer.

[408 v vierge]

[Deuxième version]

[408 r] à Paris ce 6 Juillet 1777.

Monsieur le Comte

Monsieur l’abbé de Veri m’a fait espérer que vous <voudriez bien me per> trouviez bon que j’eusse l’honneur de remettre en vos mains la démission de la place d’inspecteur des Monnaies. Vous savez les motifs qui me font regarder cette demarche comme convenable.

La permission que vous voulez bien me donner est une nouvelle marque de vos bontés. J’ose me flatter que vous daignerez me les conserver. Je suis avec respect Monsieur le comte, votre très humble & très obéïssant serviteur

Le M.is de Condorcet

Je prends la liberté de joindre à ma démission quelques eclaircissemens sur les places d’inspecteur des Monnoies que M.r l’abbé de Veri m’a dit que vous aviez paru désirer.

[408 v vierge]
1
2
Contenu

Suite à l’intermédiation de l’abbé de Veri, sollicite la permission de présenter sa démission de son poste d’inspecteur des Monnaies. Joint "quelques eclaircissemens sur les places d’inspecteur des Monnoies" comme semble le demander Maurepas. 

1468/3626 results        

                               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau. Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: lundi 20 septembre 2021 (17:52) +
Rendu de la page en 0.03s