Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3685 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

1613/3685 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC1615
TitreTURIN aux membres de l'Académie des sciences de Paris - [25 mai 1785] (Paris, Archives de l’Académie des sciences / pochette de la séance du 25 mai 1785)
Document de référenceOui
Statut éditorialLettre retenue
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationParis, Archives de l’Académie des sciences
Cotepochette de la séance du 25 mai 1785
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Dates
Datation[25 mai 1785]
Papier et cachet
Description sommaire du papier

Bifeuillet in-folio, vergé écru, filigrané

Textes

Ouvrir dans une nouvelle page

Note : cette lettre est présentée de la façon suivante par Turin, au f. 1 r : Deux moyens pour prevenir le danger au quel sont exposés ceux qui passent sous les arcades du pont du S.t [E]sprit. [alinéa] Presentés par Mr Turin d. m. [i. e. docteur en médecine] [alinéa] le 25 mai 1785

Transcription

[1 r] [voir la Note ci-dessus]

[1 v] <J [?]> Messieurs.

J’ai l’honneur de soummetre a votre jugement deux moyens pour prevenir le peril que l’on coure en passant sous les arcades des ponts, notamment sous celles du pont du S.t Esprit. Le premier de ces moyens consiste a attacher sur le devant du batteau, quatres outres, en peau de cheval ou de vache, dans le cas que le batteau vint a heurter les piles du pont, la secousse sera totalement amortie par les moyen de ces outres, que l’on enfermera dans des sacs d’une toile très grosse tres forte, afin que la grande secousse ne puisse les crever, par ce moyen la diligence qui auroit été reduite en mille pieces sera conservé sans le moindre danger pour les voyageurs ce moyen n’est ny couteux ni embarrassant.

Le second moyen que l’on peut employer avec le premier consiste a tendre une large voile, le batteau descendant avec beaucoup de vitesse sera ralenti considerablement dans sa marche par la resistance de l’air que la surface ne pourra diviser, ce moyen me paroit bon dans le calme et encore meilleur lorsque le vent est opposé au courant, mais il ne peut servir lorsque le courant et le vent ont la memme direction, comme il est tres simple et peu couteux il me semble que l’on pourroit en retirer quelque utilité. J’ai l’honneur detre avec le plus proffond respect votre tres humble et tres obeissant serviteur.

turin. d. m.

[2 r] [Figure] [2 v vierge]
1
2
3
4
Contenu

Soumet « deux moyens pour prevenir le peril que l’on coure en passant sous les arcades des ponts, notamment sous celles du pont du S.t Esprit » (f. 

1613/3685 results        

                                       

               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau, Laboratoire d'économie dionysien (EA 3391) / Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: jeudi 18 août 2022 (11:58) +
Rendu de la page en 0.092s