Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3685 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

2178/3685 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC2220
TitreNicolas Eloy BARADELLE [l’aîné] aux membres de l'Académie des sciences de Paris - 25 novembre 1772 (Paris, Archives de l’Académie des sciences / Pochette de la séance du 14 août 1773)
Document de référenceOui
Statut éditorialLettre retenue
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationParis, Archives de l’Académie des sciences
CotePochette de la séance du 14 août 1773
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Dates
Date indiquée par le scripteurdu 25 9bre 1772
Datation25 novembre 1772
Papier et cachet
Description sommaire du papier

Bifeuillet in-2°, vergé écru, filigrané.

Textes

Ouvrir dans une nouvelle page

Transcription

[1 r] Messieurs

Lon ne peut sempecher de regarder votre assemblée que comme la promotrice des arts par l’Encouragement que vous leur donné journellement en daignant preter votre attention a tout ce <qu’h> qu’on a lhonneur de vous presenter ; Votre bienfaisance meme cest deja <f> etendu jusqua moi par le regard favorable que votre assemble a bien voulus jetter sur differents ouvrages que j’ai deja eu l’honneur de vous presenter, et en particulier sur un instrument universel et astronomique que jai dedié a un grand prince dont le gout pour les sciences ne vous est point inconnus au sujet duquel il vous a plus nommer Mrs Lemonier et Cassini fils pour commissaire et dont ces Messieurs vont vous faire leur raports.

Ces faveurs M’enhardissent aujourdhui Messieurs a vous presenter deux instruments nouveaux par la perfection et l’exactitude a laquelle je les ai amenés.

1ent un cadran analemmatique universel qui, quoique deja connus de <noms> nom meritera je crois votre attention tant par sa forme et ce que j’y ai imaginé pour le rendre beaucoup plus Exact.

[1 v] 2ent un Nouveau Niveau dont je suis le premier en France qui l’ait Executé et qui quoique dinvention Etrangere je me flate d’avoir beaucoup perfectionné.

Votre assemble en sera suffisament informé en daignant nommer des comissaires pour Examiner Le memoire1Ce mémoire est constitué par le texte se trouvant à la suite de la lettre, sur le même bifeuillet (f. 1 v-2 v). Il est transcrit ci-après. que jai lhonneur de <vous> lui presenter a ce sujet.

Esperant Messieurs que vous repondrés aux vuës qui m’animent je <s> me sentirés plus de courage a poursuivre la cariere que je commence dont le vaste Etenduë Mefraieroit si je <netoit> ny etoit Eclairé et conduit par les soins promoteurs de plusieurs des membre qui composent votre celebre et respectable assemblé dont je me ferés toujour honeur detre le tres humble et tres obeissant serviteur

Baradelle fils

Le cadran analemmatique que jai lhonneur de presenter a laccademie a de nouveau, sa forme, celle du stile de l’analemme et la division que jai Emploié pour Marquer les degrés de declinaison du <Soleill> Soleil

Par sa forme il est rendus universel au moien d’un arc de cercle divisé de demi degrés en demi degrés et sur le quel on peut Evaluer les minutes par un nonius. Alors le cadran horisontal et l’analemmatique qui sont construits sur le meme plan et chacun pour la meme latitude peuvent servir sous tout autre latitude lorsqu’on Elevera le plan ou le baissera de la quantité de degrés dont la <lattitude> latitude pour lequel a été construit le cadran differe de celle ou on se trouve proprieté de laquelle des amateur les plus distingués par le rang desireroient que lacademie voulut se donner la peine de prouver.

[2 r] Jai imaginé pour l’analemme un stile nouveau, different beaucoup de ceux qu’on a construit jusqua ce jour lesquels portent ombre et qu’on est obligé de faire dune certaine grosseur pour que par leur longueur ils puissent etre solide leur forme oblige de partager l’ombre qu’ils portent sur le plan et sans beaucoup dexactitude a cause du penombre. Celui que ji ai substitué est une Espece de goutierre assés large pour former un grand ombre dans le fond de laquelle est une fente tres fine par laquelle la lumierre du Soleil passant fait apercevoir sur le plan une ligne lumineuse tres fine et tres distincte dont le milieu est apreçiable par sa grande clarté.

De plus au lieu demploier le trigone ordinaire avec lequel on est Embarassé d’Evaluer les degres des signes meme de 5 en 5 vers les solstices, je me suis servis des 23° 28’ de declinaisons divisés en tangentes qui au moiens des transversales peuvent donner les minutes et par consequent on peut orienter le cadran avec <p> beaucoup plus d’Exactitude ; on sentira aussi que la nature de tangente donne aux divisions plus de neteté ver les solstices, ce cadran donne aussi les minutes dheure d’une en une, je laisse aux lumieres de Messieurs de Laccademie a decider si par sa construction ce cadran n’est point preferable a tout ceux construits jusqu’a present.

Le Niveau dont je parle <differe> dans L’Enoncé de mon memoir differe de beaucoup de tout ceux construits jusqu’a present et meme de ceux que plusieurs amateurs auront pus faire venir d’Angleterre, je nai rien negligé pour sa perfection comme il est composé dune boete de verre sur laquelle est posée et travaillée une glasse sur une balle de soixante pieds de raion cette boette qui est remplie d’esprit de vin en reserva[nt]2Le papier est déchiré à cet endroit. un vuide pour l’air est renfermée dans une boette de cui[vre]3Idem. [2 v] laquelle peut se rapeler avec des visses jusqua ce que limperceptible concavité spherique interieure se trouve en tout sens parfaittement parallele avec la surface inferieure ; ou que le dessous forme une corde parfaitte a larc de <conv> concavité par raporte au centre indiqué par deux lignes qui se coupent a angle droit en dessus de la glace. <c> Ce niveau etant bien rectifie avec les visses donnera le niveau de tout sens lorsque la bulle d’air se trouvera au centre de la glace ; on sent tres bien la superiorité de ce niveau sur tout ceux construits jusqua present par la sureté qu’on aura de les faire parfaits, ce que n’ont pas les niveaux a bulle d’air |en tube| malgré les methodes <que> quont donné des scavants pour les travailler interieurement qui rarement se4Baradelle aurait dû barrer ce mot. <[... ?]> reussissent bien attendus la fragilité du verre.

Dapres la probation qu’en aura donné Laccademie je me propose de les faire servir pour le terrain en les joignant a des <lunette> lunettes et sur des montures particuliere qui les <rendront [?]> rendront dun usage commode et frequent, et suis en attendans

avec tout le respect possible Messieurs Votre tres humble et tres obeissant serviteur

Baradelle fils5Paraphe soulignant.

du 25 9bre 1772

1
2
3
4
2178/3685 results        

                                       

               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau, Laboratoire d'économie dionysien (EA 3391) / Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: jeudi 18 août 2022 (11:58) +
Rendu de la page en 0.091s