Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3646 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

2239/3646 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC2281
TitrePierre Simon de LAPLACE à CONDORCET - [17 mai ou 17 juin 1774] (Paris, Bibliothèque de l’Institut de France / Ms 876, f. 6-7)
Document de référenceOui
Statut éditorialLettre retenue
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationParis, Bibliothèque de l’Institut de France
CoteMs 876, f. 6-7
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Signature de Condorcet[néant )
Signature(s) (hormis Condorcet)Oui
Dates
Date indiquée par le scripteur[non]
Datation[17 mai ou 17 juin 1774]
Travail de datation achevéNon
Note(s) dates

Le fait que Condorcet soit désigné dans l’adresse comme « secrétaire » et non comme « secrétaire perpétuel » de l’Académie des sciences donne une période de datation située entre le 8 mars 1773 et le 9 août 17761. Dans ce contexte, la « note » de Condorcet à laquelle Laplace fait allusion semble être le texte publié dans les errata des HARS 1771 (1774 (p. [160]), volume qui était en train d’être imprimé le 20 juillet2 – ce qui n’interdisait pas des modifications ou des corrections in extremis – et qui sera présenté au roi le 8 septembre3. La trace d’un cachet de cire noire permet par ailleurs de penser que la lettre a été écrite dans les sept mois qui suivent la mort de Louis XV, intervenue le 10 mai 1774. Cependant, on peut raisonnablement supposer que Condorcet a envoyé ce texte à Laplace avant sa publication, cela pour obtenir son accord quant à son contenu. Cet élément resserre la datation la plus probable au mois de mai ou de juin. On note enfin que les marques postales indiquent comme quantième un 17, ainsi que la 9e et dernière levée de la journée, ce qui laisse présumer que la lettre a été écrite un 17, et non la veille de ce jour-là. La lettre de Condorcet à Laplace aurait donc été rédigée le 17 mai ou le 17 juin 1774, ou moins vraisemblablement le 17 juillet ou le 17 août de la même année.

 

Notes :

1. De ce point de vue, la datation de « 1771 ? » proposée par R. Hahn (IDR 231, p. 7) est impossible. Ajoutons en outre que l’hypothèse selon laquelle Laplace aurait pu omettre l’épithète « perpétuel », et que sa lettre serait en conséquence postérieure au 9 août 1776, est difficilement tenable. La destination de son courrier est en effet « Rüe Louis Le Grand » : Condorcet y occupera un logement au plus tard le 28 mars 1773, tandis qu’il le quittera fin octobre-début novembre 1776. Voir Adresses et déplacements de Condorcet, p. 3.

2. Voir le Plumitif (version 2), f. 25 v.

3. Voir ibid., f. 30 v.

Lieux
Lieu d'écriture indiqué par le scripteur[néant]
Lieu d'écriture rétabli ou normalisé[Paris]
Lieu de destination indiqué par le scripteur[néantincipie]
Lieu de destination rétabli ou normaliséParis, rue de Louis le Grand
Lieu de destination indexé
AdresseA Monsieur Monsieur Le Marquis de Condorcet Secrétaire de l'Académie des sciences Rue Louis le Grand A Paris
Note(s) lieu(x)

On peut déduire que la lettre est partie de Paris à la marque de levée, spécifique de la petite poste.

Marques postales
Marques postalesOui
Pliage d’expéditionPli cacheté
Tarif postal[petite poste]
Sousoui
Unité de compte étrangère-
Marque du bureau d’expédition[néant]
Levée9e levée
Autre(s) marque(s) postales17 sous tréma (en haut à gauche de l'adresse)
Papier et cachet
Description sommaire du papier

Bifeuillet in-4°, vergé écru, filigrané 

Cachet de cire[traces]
Couleur de la cirenoir
Pièce(s) jointe(s) ou liée(s)
Lettre(s) « de » ou « à » Condorcet
Référence(s)
Imprimé(s)
Textes
Incipit

J'ai reçu, Monsieur, la note que vous avez eu la bonté de m'envoyer

Ouvrir dans une nouvelle page

Transcription

[6 r] J’ai reçu, Monsieur, la note que vous avèz eu la bonté de m’envoyer. Elle me paroist tres juste, & vous observéz avec raison que toutte fois que l’integrale sera possible en termes finis, vous la <trouvéz> trouveréz par vostre methode qui me paroit fort ingenieuse. Quand mon travail sera fini sur cet objet je me propose de vous le communiquer. Du reste on vous doit & je vous rendrai la justice d’observer que vous estes le 1er qui ayez donné <la> une mêthode generale sur ces integrations car il me semble qu’une des raisons pour les quelles on n’a point avancé cette partie de l’analyse autant qu’elle pouvoit l’estre, est que l’on s’est borné a des methodes de transformations necessairement limitées. Je vous prie de me croire avec toutte l’estime & toutte l’amitie possible

Monsieur Vostre tres humble & trés obeissant serviteur

Laplace1Paraphe bouclé.

[6 v vierge] [7 r vierge] [7 v] [Adresse et marques postales]
1
2
3
4
Contenu

Lagrange remercie C. pour sa note et lui reconnait la paternité de la méthode d'intégration originale qu'il propose.

Correspondance de Condorcet pour Lettre(s) « de » ou « à » Condorcet (1 result)
Pierre Simon de LAPLACE à CONDORCET - [17 mai ou 17 juin 1774] (Paris, Bibliothèque de l’Institut de France / Ms 867, f. 46-47)
[id:2280]
... ...
2239/3646 results        

                                               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau, Laboratoire d'économie dionysien (EA 3391) / Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: jeudi 27 janvier 2022 (17:09) +
Rendu de la page en 0.04s