Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3571 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

2864/3571 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC2919
TitreStanhope, Charles, third Earl à CONDORCET - 3 avril 1792 (Localisation inconnue)
Datation3 avril 1792
Lieu de conservationLocalisation inconnue
Intervention
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Référence(s)
Imprimé(s)
Textes
Transcripteur(s)JH revu NR.

Ouvrir dans une nouvelle page

Nature du document : imprimé.

Transcription

[89] Londres, le 3 avril 1792.

C’est avec un plaisir extrême que j’ai l’honneur de vous informer que la chambre des communes (où j’ai passé toute la nuit) vient de décréter que la traite des nègres sera abolie.

Les amis des noirs, avec MM. Fox, Pitt, et Wilberforce à leur tête, ont pressé pour l’abolition immédiate ; mais ils ont perdu cette motion par une majorité de cent quatre-vingt-treize contre cent vingt-cinq, et la chambre a renvoyé à un autre jour à fixer le temps de l’abolition. Mais la grande question, que la traite sera abolie, a été remportée à une très-grande majorité, deux cent trente voix contre quatre-vingt-cinq. Vous ne manquerez pas, en France, je l’espère, de suivre l’exemple du Danemark et de l’Angleterre, et vous montrerez par là que vous méritez d’être libres vous-memes. Nous touchons au moment glorieux où la philosophie et la raison vont faire triompher partout la justice, et où les amis des droits des hommes vont terrasser tous les abus et toutes les tyrannies. Permettez que je vous félicite de la nouvelle que je vous envoie.

P. S. Ayez la bonté d’envoyer cette lettre, lorsque vous l’aurez lue, à mon respectable ami, M. la Rochefoucauld, en le priant de l’envoyer au digne M. Petion.

Il y a eu environ cinq cents pétitions contre la traite des nègres.

Contenu

L’informe que l’abolition graduelle de la traite des noirs vient d’être votée [le 3 avril 1792] par la Chambre des Communes. Espère que la France l’abolira à son tour. Lui demande de transmettre sa lettre [au duc de] La Rochefoucauld-d’Enville et à Pétion [de Villeneuve

2864/3571 results        

                               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau. Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2020 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: lundi 23 novembre 2020 (18:39) +
Rendu de la page en 0.044s