Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3703 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

3396/3703 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC3439
TitreCharles Alexandre de CALONNE à CONDORCET - 17 février 1785 (Paris, Archives de l’Académie des sciences / Procès-verbaux de l'année 1785, séance du 19 février, f. 38-39)
Document de référenceNon
Statut éditorialLettre retenue
Nature du documentAutre
Lieu de conservationParis, Archives de l’Académie des sciences
CoteProcès-verbaux de l'année 1785, séance du 19 février, f. 38-39
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Surface écritef. 38 v-39 r
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Dates
Datation17 février 1785
Papier et cachet
Description sommaire du papier

2 moitiés de bifeuillets in-2° dans un recueil assemblé en cahiers, vergé azuré, filigrané.

Textes

Ouvrir dans une nouvelle page

Note : le texte de cette lettre est précédé de la mention suivante : « J’ai lû la Lettre suivante de M. de Calonne, datée de Paris le 17 fevrier 1785 » (f. 38 v).

Transcription

[38 v] Le S.r Degrobert, Monsieur, qui a fait une Etude particuliére de la mécanique, m’a demandé, par un mém.re que je joins ici, de soumettre à l’examen de l’Académie des Sciences, les plans de plusieurs machines qu’il a inventées pour perfectionner et simplifier tout à la fois les differentes opérations du monnoyage. Ces découvertes, m’ont parûes mériter de fixer l’attention du Gouvernem.t mais je n’ai pas crû devoir permettre qu’on fit l’éssai des differentes machines qui en sont l’objet, sans savoir [39 r] s’il peut en résulter en effet quelqu’utilité : je désirerois en conséquence que l’Académie voulut bien nommer des Commissaires pour examiner avec vous, Monsieur, et M. Tillet, les plans que le S.r Degrobert vous remettra et en faire leur rapport.

Le moulin déstiné à faire mouvoir les Laminoirs mérite surtout la plus grande attention, car les moulins à eau, et ceux à chevaux dont on a fait usage jusques à présent, sont sujets à beaucoup d’inconvénients et à des réparations très fréquentes, s’il étoit possible comme l’annonce le S.r Degrobert de les faire mouvoir par des hommes, agissant uniquement par leur poids, il en résulteroit beaucoup d’avantages et d’économie, sur tout pour les monnoyes qui sont établies dans des Villes où il n’y a point de Rivieres sur lesquelles on puisse établir les moulins ordinaires.

J’ai l’honneur d’être &.a

1
2
Contenu

Lui envoie, de la part de Degrobert, un mémoire en forme de lettre [IDAM 311] relatif à la mécanique du monnayage. Degrobert lui adressera quant à lui plusieurs plans. Voudrait que Condorcet et Tillet se joignent aux commissaires nommés par l’Ads pour les examiner. Souligne l’importance du jugement relatif au « moulin déstiné à faire mouvoir les Laminoirs » car les moulins habituels « sont sujets à beaucoup d’inconvénients et à des réparations très fréquentes ». 

3396/3703 results        

                                       

               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau, Laboratoire d'économie dionysien (EA 3391) / Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: jeudi 2 février 2023 (19:30) +
Rendu de la page en 0.061s