Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3692 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

3586/3692 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC3629
TitreVOLTAIRE à Charles Joseph PANCKOUCKE - 23 février 1776 (Localisation inconnue)
Document de référenceOui
Statut éditorialLettre retenue
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationLocalisation inconnue
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Note(s) intervention(s)

Au sujet de sa lettre, Voltaire indique à Panckoucke que "Mr Le Marquis de Condorcet, et Mr D'Hornoy [s]on neveu seront peut être bien aises de la voir". On peut donc aussi les considérer comme destinataire.

Dates
Date indiquée par le scripteur23e fevrier 1776
Datation23 février 1776
Référence(s)
Catalogue(s) de vente
Edition(s)

Besterman D19948

Textes

Ouvrir dans une nouvelle page

Transcription

[1 r] C’est un grand soulagement pour moi, Monsieur d’aprendre que vous ne vous êtes point chargé de cette infâme édition annoncée sous le nom de Bardin et désavouée également par Bardin et par Cramer. Elle est trop indigne d’être débitée par vous, tant à cause de l’éxécution Typographique qui est détestable, que pour les pieces odieuses qui la dèshonorent. Je fais tout ce qui dépend de moi pour découvrir ceux qui ont fait cette mauvaise manœuvre. Les maladies qui me mênent au tombeau, ont rendu jusqu’icy mes soins infructueux. Il ne me reste que le chagrin de me voir si indignement imprimé, et la consolation de voir que vous pensez comme moi sur cette édition si coupable.

Je vous prie, Monsieur, de ne point perdre la lettre que je vous écris. M.r Le Marquis de Condorcet, et M.r D’Hornoy mon neveu seront peut être bien aises de la voir. Aureste, si je puis vous servir [1 v] dans vos affaires disposez entierement de moi.

J’ai l’honneur d’être, Monsieur, Vôtre très humble et très obéissant Serviteur

Voltaire1Paraphe bouclé.

à Ferney 23e fevrier 1776.

1
2
3586/3692 results        

                                       

               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau, Laboratoire d'économie dionysien (EA 3391) / Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: mercredi 5 octobre 2022 (17:05) +
Rendu de la page en 0.086s