Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3692 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

461/3692 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC461
TitreJulie Jeanne Eleonore DE LESPINASSE à CONDORCET - 18 [juin 1769] (Localisation inconnue (anciennement Paris, Musée des lettres et manuscrits) / [n° de pièce inconnu])
Document de référenceOui
Statut éditorialLettre retenue
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationLocalisation inconnue (anciennement Paris, Musée des lettres et manuscrits)
Cote[n° de pièce inconnu]
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Scripteur(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Dates
Date indiquée par le scripteurce 18
Datation18 [juin 1769]
Papier et cachet
Description sommaire du papier

Bifeuillet in-4°, vergé écru, filigrané

Référence(s)
Imprimé(s)
Catalogue(s) de vente
Textes

Ouvrir dans une nouvelle page

Transcription

[1 r] ce 18

Allons, Monsieur, vous etes si docile, que mon secretaire et moi nous continuerons à vous donner de bons avis. Souvenez vous, comme un grand Geometre que vous etes, & n’oubliez jamais, quand vous parlez aux personnes, que la ligne droite est la plus courte qui puisse être menée depuis les pieds jusqu’a la tête. Je suis bien aise que vous ayez ecrit à madame d’Ablois , je voulois vous le mander ; tout ce qu’elle aime au monde c’est à ecrire ; ainsi elle vous mandera toutes les nouvelles, et les votres lui ont fait grand plaisir. Je vous ai donc fait une querelle avec m.lle d’Ussé, ce n’etoit pas mon intention, mais je voulois seulement lui faire sentir tout doucement qu’on ne doit attendre des soins et des attentions que de ses amis. Lui mandez vous beaucoup de nouvelles de Ribemont ? Pour [1 v] moi je vous sai[s] bien mauvais gré de ne me rien dire de madame votre mer[e] ; vous savez pourtant l’interét que je prends à tout ce qui vous touche. Je ne vous mande point de nouvelles, d’abord parce que je n’en sais point, en second lieu parce que je pense que vous ne vous en souciez gueres, en 3e lieu parce que cela est fort ennuyeux, et qu’au pis aller en se donnant patience on sait tout ; en quatrieme lieu <que [?]> parce que mon secretaire est pressé d’aller diner chez des commeres au Marais ; car chacun a ses commeres. Vous noterez aussi qu’il ne prend la peine d’ecrire que pour vous "&" m.r d’Ussé . Madame de Brienne est très menacée d’une fausse couche ; il y a trois semaines qu’elle n’a senti remuer son enfant ; on est inquiet et je crois avec grande raison . Adieu, monsieur, mon secretaire ne veut pas que je vous dise un mot [2 r] de plus,mais il ne m’empechera pas de vous aimer de tout mon cœur ; et il vous dit vale en son nom car l’amitié n’exige pas tant de verbiage.

[2 v] [Adresse et marques postales]
1
2
3
4
461/3692 results        

                                       

               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau, Laboratoire d'économie dionysien (EA 3391) / Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: mercredi 5 octobre 2022 (09:33) +
Rendu de la page en 0.093s