Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3685 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

590/3685 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC590
TitreGAUTHEY (dom) à CONDORCET - 18 janvier 1782 (Paris, Archives de l’Académie des sciences / pochette de la séance du 26 janvier 1782)
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationParis, Archives de l’Académie des sciences
Cotepochette de la séance du 26 janvier 1782
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Dates
Date indiquée par le scripteurle 18 janvier 1782
Datation18 janvier 1782
Lieux
Lieu d'écriture rétabli ou normalisé[Paris], rue Guénégaud, hôtel d'Artois
Lieu d'écriture indexé
Lieu de destination rétabli ou normalisé[Paris]
Lieu de destination indexé
Papier et cachet
Description sommaire du papier

Bifeuillet in-4°, vergé azuré, filigrané

Textes
Incipit

À mon retour de la campagne je me suis empressé de me transporter chez vous pour vous faire mon compliment

Ouvrir dans une nouvelle page

Transcription

[1 r] Monsieur

À mon retour de la campagne je me suis empressé de me transporter chez vous pour vous faire mon compliment sur la justice que vient de vous rendre l’Académie francoise en vous décernant une des quarante couronnes vacantes par la mort d’un de ses membres ; mais n’ayant point eu le bonheur de vous rencontrer et ne pouvant peut être me le promettre asses tôt, je prends la liberté de vous le faire par la prèsente.

[1 v] Un autre intéret m’auroit encore fait désirer de vous rencontrer que quelques circonstances m’obligent aussi de vous faire part sans differer. Je me suis trouvé à la Campagne avec un homme autrefois fort renommé, mais qui se sentant a la fin de sa Carriere s’est retiré dans une de nos maisons pour y finir tranquilement ses jours.

Cet homme accoutumé néanmoins à s’occuper n’en a pas perdu le gout et fait exècuter dans ce moment une Machine de son invention que vous pourez voir quelque jour si le succès qu’il en attend la rend digne de vous être présentée, c’est le même qui a donné autre fois le modele des Souflets a Bras pour les forges qui est dans vos mémoires ou magasin. Cet homme en parlant machine avec moy m’ayant cru de l’imagination me dit de chercher un moyen d’Empecher l’embarras des Cordes autour du Cilindre des Cabestans. L’utilité dont cet Avantage seroit a une infinité de Machine m’ayant en éffet frappé je m’en occupai avec tant d’ardeur que j’ay trouvé selon luy un moyen effectif pour parer a cet inconvenient avec [2 r] tres peu de changement aux cabestans ordinaires. Il crut mon idée si bonne qu’il a fait executer en petit un modele a ses frais qui porte cependant une corde de six ou sept ligne de Diametre. L’éffet a èté tel que je le soupconnois. Mais je veux nêanmoins y faire quelques petits changemens et quelques additions que je crois utiles et qui m’empechent encore de vous <la [le  ?]> présenter ce modele.

Pour quelques raisons néanmoins je souhaiterois qu’il en fut parlè a l’Academie et savoir le cas qu’elle feroit d’un Avantage de cette nature, sur tout sur les vaisseaux pour le Cable d’un ancre qui est fort long et fort embarassant et penible a maneuvrer, ainsi que dans toutes les machines ou il doit etre d’une certaine longeur et grosseur, enfin si l’on a quelque chose à desirer à ce sujet comme on me dit que l’Academie l’a demandé depuis longtems.

Je souhaiterois pareillement que vous me donnassiez1Un ou plusieurs mots ont été oubliés après donnassiez. Il(s) renverrai(en)t à une demande de rendez-vous de la part de Gauthey. ou l’assemblée, datte du jour ou j’ay l’honneur de [2 v] Commencer à vous parler de cette petite nouvelle trouvaille. Vous m’obligeriez et m’honnoreriez infiniment de me faire s’il est possible un mot de Reponse et si vous croyiez utile que j’ay l’honneur de vous aller trouver sans vous etre importun vous auriez la bontè de me donner votre moment.

J’ay l’honneur d’Etre avec un profond Respect et la plus haute Estime Monsieur Votre tres humble et tres obt serv.

[... ?] Gauthey Rlgx de l’ordre de Citeau

Adresse hotel d’Artois rue Guenegaut

Paris le 18 janvier 1782

1
2
3
4
Contenu

Cabestan

590/3685 results        

                                       

               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau, Laboratoire d'économie dionysien (EA 3391) / Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: lundi 8 août 2022 (16:27) +
Rendu de la page en 0.089s