Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3685 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

833/3685 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC833
TitreJoseph Antoine de SAUTEIRON DE ST CLEMENT à CONDORCET - 1er juillet 1786 (Paris, Archives de l’Académie des sciences / pochette de la séance du 5 juillet 1786)
Document de référenceOui
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationParis, Archives de l’Académie des sciences
Cotepochette de la séance du 5 juillet 1786
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Dates
Date indiquée par le scripteurLe 1.er juillet 1786
Datation1er juillet 1786
Durée d'acheminement (en jour)4
Durée d'acheminement (certitude)Estimée
Lieux
Lieu d'écriture indiqué par le scripteurManosque
Lieu d'écriture rétabli ou normaliséManosque
Lieu d'écriture indexé
Lieu de destination indiqué par le scripteur[néant]
Lieu de destination rétabli ou normalisé[Paris]
Lieu de destination indexé
AdresseA Monsieur Monsieur Le marquis de Condorcet secrétaire perpétuel de l'académie royale des sciences A paris
Marques postales
Marques postalesOui
Pliage d’expéditionPli cacheté
Tarif postal10
Sousoui
Unité de compte étrangère-
Marque du bureau d’expédition[néant]
Levée[néant]
Papier et cachet
Description sommaire du papier

Bifeuillet in-folio, vergé légèrement azuré, sans filigrane visible.

Cachet de cire[traces]
Couleur de la cirerouge
Textes
Incipit

Le mois de juin qui vient de finir 

Ouvrir dans une nouvelle page

Transcription

[1 r] A Manosque le 1.er juillet 1786

Monsieur Le Marquis

Le mois de juin qui vient de finir sera eternellement celebre dans les annales de cette ville malheureuse par les desastres qui sont arrivés pendant son cours, desastres dont je ne vous fairai pas le detail, ils n’ont qu’un faible raport avec les Sciences : mais une chose digne d’etre consignée dans les memoires de l’academie, c’est que pendant ce meme mois de juin il est tombé ici neuf pouces neuf lignes et 17 22 d’eau. Je suis bien persuadé qu’aucune observation n’en a fourni encore autant jusques aujourdhui ; j’ai fait le relevé de toutes celles consignées dans les memoires de l’academie ; la plus forte est portée en 1711 a 25 pouces 2 lignes ; et Manosque pendant le cours de 1785 en fournit 34 pouces 7  7 22 lignes. Depuis le 1.er janvier 1786 nous en avons deja 21 pouces 3  3 22 lignes, dont juin fournit prés de la moitié. Ce qui est encore a observer, c’est que les eaux de ce mois sont tombées par averses, et par 14 |jours| orageux, il est arrivé que des jours ont donné quatre orages differens. Les greles les plus fortes avoient des grelons qui ont pesé 12 onces ; ils avoient tous des formes [1 v] differentes, mais tous avoient des pointes longues tantot d’un pouce, tantot plus, tantot moins, aussi toutes les recoltes ont ètè detruites entierement, et les fonds emportés.

Ce meme mois de juin dans le plus beau <quartier> pays de la Provence a fourni 8 jours beau 8 variable et 14 orageux. Le point le plus haut du thermometre a midi a ètè le 1er |juin jour de petit orage| de 24 degrés 30 minutes et le plus bas le 23[e] jour aussi d’orage avec grele, de 14 degrés : de facon que le terme moyen est de 19 degrés 15 minutes ; et le terme moyen ordinaire est de 23 degrés 45 min.

Les variations du barometre ont èté depuis 26 pouces 10 lignes jusques a 26 pouces 7 lignes. La hauteur moyenne a Manosque annèe commune est de 26 pouces 6 lignes 6 points ; ainsi vous voyés que malgré l’enorme quantité de pluye et tous les orages que nous avons eu, il a toujours èté au-dessus du terme moyen.

Vous pouvés compter Monsieur, sur l’exactitude de ces observations, continuées depuis 8 années ; mais seulement depuis 6 pour la quantité de pluye qui tombe.

Je suis persuadé que vous recevrés avec plaisir les details que je viens de vous faire, et je serai infiniment flatté de ne pas me tromper ; un savant tel que vous ne neglige rien de ce qui peut contribuer aux sciences ; et lacademie sera etonnèe du recit que vous lui fairés [2 r] des malheurs de cette ville ; malheurs dont on [va]1Le papier est déchiré à cet endroit. mettre le tableau aux pieds du throne, pour en obtenir des secours tels qu’il les faut a une ville qui est la 7me de la Provence pour les impositions ; et qui vient d’etre pour ainsi dire aneantie.

J’ai l’honneur d’etre avec respect Monsieur Le marquis votre tres humble et tres obeissant serviteur.

De Sauteiron ancien officier d’infanterie

[2 v] [Adresse, tarif postal et traces de cachet]
1
2
3
4
833/3685 results        

                                       

               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau, Laboratoire d'économie dionysien (EA 3391) / Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: samedi 13 août 2022 (16:42) +
Rendu de la page en 0.124s