Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3685 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

1097/3685 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC1097
TitreLEMOYNE aux membres de l'Académie des sciences de Paris - 6 août 1783 (Paris, Archives de l’Académie des sciences / pochette de la séance du 9 août 1783)
Document de référenceOui
Statut éditorialLettre retenue
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationParis, Archives de l’Académie des sciences
Cotepochette de la séance du 9 août 1783
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Dates
Datation6 août 1783
Papier et cachet
Description sommaire du papier

Bifeuillet in-folio, vergé écru, filigrané

Mémoire sur 4 bifeuillets in-folio, vergé azuré, filigrané

Mémoire sur 2 bifeuillets in-folio, vergé écru, filigrané

Pièce(s) jointe(s) ou liée(s)
Autre(s) manuscrit(s)
Textes

Ouvrir dans une nouvelle page

Transcription

[1 r] Paris le 6. aoust 1783

Messieurs

L’Impossibilitè De Distinguer Les phares Etablis au Bord De La mer occasionnant Chaque Jour Des Naufrages, j ai Etè Engagè a Rechercher quelque moyen De Leur Donner un Caracthere Distinctif.

J’ai Imaginè que Des Eclipses pèriodiques Regulieres, Et varièes Dans Chaque phare Etoient Le plus assurè, Et Le plus Efficace.

J’ai En meme temps jugè que Cette Regularité Ne pouvoit Etre parfaitte, Si Elle nEtoit Confiée a une Machine.

J En ai Donnè L’Execution a un De Nos meilleurs artistes |Le S.r Mulotin ainè, qui apres avoir Etè horloger a Paris pendt 18 ans Et s’y Etre fait Connoitre par Differents ouvrages Interessants, a Retournè a Dieppe, Sa patrie, ou Il fut Employè avec tout Le zele L’activitè, Et L Intelligence possibles, a LExecution De mon plan, auquel Il a meme ajoutè quelques moyens tres Injenieux|. [1 v] Mais Etant question De La Seuretè De La navigation, Et De La vie Des Citoyens, que la moindre faute, que la moindre Interruption Dans Ces Mouvements pèriodiques, pourroit Compromettre j’ai jugè quIl nEtoit point D’ouvrage qui Exigeat plus De prècision, Et plus De perfection, Et que je pourrois Etre taxè D Imprudence si je la presentois a L’administration, avant De L’avoir soumise à L’Examen Des personnes Les plus Eclairèes.

Il nEst point De Temoignage plus Capable de De1Ce mot aurait dû être barré. Dèterminer Le Ministere, Et D’assurer La Confiance Des Navigateurs, En Ces nouvaux signaux, que Le vostre, Messieurs, si vous daignes y jetter vos Regards.

CEst Dans LEspoir que vous Voudres m’accorder Cette faveur, que je prends la Libertè De vous presenter Cette Machine.

J’y joints Deux memoires, qui, En vous faisant Connoitre une partie Du mal, pourront vous mettre a meme D’appècier <par [?]> plus particulierement L’Efficacitè Du Remede.

J’y joints Egalement Les plans D’une machine Executèe a Marstrand, En Suede, pour le meme objet.

[2 r] L’Exemple De Cette Derniere Machine, Celuy Des Grosses horloges De Clocher, qui ne Different presque En Rien De La mienne, Et qui n’arretent point, m’ont Rassurè sur la Crainte que j’aurois pu avoir De Voir manquer La mienne.

Les Bascules quElle fait mouvoir, Exigeant Beaucoup moins De forçe que La Levèe Des pezants marteaux D’une horloge ; j ai pensè qu Elle pouvoit moins manquer quElle.

Je Ne pourroi Cependant Etre absolument tranquille a Cet Egard qu’autant <quelle> que Vous Daigneres LExaminer Et quElle pourra meriter Le sçeau De votre approbation.

Vous pourres, Messieurs, y trouver une Imperfection ; CEst La foiblesse De L’action Du poids sur les Bascules malgrè Cette foiblesse Elle fait <[... ?]> ses Effets sans y manquer.

Mais on pourroit Craindre que par la suitte, la Rouille, La Congellation De L’huile, quelques poussieres ou Corps Etrangers Introduits Dans le Mouvement, y formassent un obstacle que La foiblesse Du poids ne pourroit vaincre.

Il Est facile D’augmenter Cette action Du poids sur Les Bascules, sans augmenter sa pezanteur Rèelle.

Mais je n’ai pas Cru Devoir y Rien Changer En [2 v] Ce moment ; parce que j’ai pensè quIl nEtoit point de Meilleur moyen De juger De La seuretè De Son Effet quEn voyant quIl se fait Exactement, Et Sans Interruption, avec un poids aussi foible, Et que L’on Doit, D’apres Cela, Etre assurè quElle ne pourra jamais manquer, quand on aura sextuplè, meme <[... ?]> Dècuplè, si on Le trouvoit Necessaire, Cette force, De maniere a Etre superieure a tous Les obstacles, qui, par Les Causes que je viens De Rapporter, ou autres, pourroient Se Rencontrer.

Si Elle Est Digne De votre approbation, si vous n’y trouves que quelques fautes, ou quelques Imperfections Daignes, je vous En supplie Messieurs, me Les Indiquer. Votre jugement sera une Loy a laquelle je me Soumettrai avec tout LEmpressement Et la Confiance, Dus a vos Lumieres superieures.

Je suis avec un tres proffond Respect Messieurs Votre tres humble Et tres obeissant serviteur

Lemoyne

[2 v vierge]
1
2
3
4
Contenu

Envoie un projet qui permettrait de distinguer les phares de mer.

1097/3685 results        

                                       

               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau, Laboratoire d'économie dionysien (EA 3391) / Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: jeudi 18 août 2022 (11:58) +
Rendu de la page en 0.089s