Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3614 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

1485/3614 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC1485
TitreCONDORCET à Charles TARBÉ - [mars 1791] (Paris, Bibliothèque de l’Institut de France / Ms 854, f. 432-432 bis)
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationParis, Bibliothèque de l’Institut de France
CoteMs 854, f. 432-432 bis
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Dates
Date indiquée par le scripteurCe lundi
Datation[mars 1791]
Travail de datation achevéNon
Papier et cachet
Description du papier issue de Muse

Description occurrence :
Ff. début/fin : 432-432 bis. Type de papier : BIF042 .

Description référence :
Type de papier : BIF042. Vergé écru, assez lisse. Épaisseur : 0,112 mm. Dimensions feuille entière :310 x 398 (rogné). Filigrane : Marque : Cornet à courroie simple sur un écu coiffé d’une fleur-de-lis / initiales “GR” . Contremarque  : initiales “HR”. Signe supplémentaire : monogramme lettres et boucles (AR ?). Ecart lignes de chaînettes : 24,5-26mm. Tranchefile marque : 09 mm.

Image(s) de référence du filigrane
Textes
Incipit

J’ai ete ce matin chez vous, Monsieur, pour vous témoigner le plaisir

Ouvrir dans une nouvelle page

Transcription

[432 r] Ce lundi.

J’ai ete ce matin chez vous, Monsieur, pour vous témoigner le plaisir que m’a fait la justice qui vous a éte rendue, et combien je me felicitais des rapports que mes fonctions pourront me donner quelquefois avec le ministre des contributions publiques.

J’avais aussi une sollicitation à vous faire ; parmi ceux que les decrets de l’assemblée nationale ont privé de leurs places à la monnoie et de leur logement, se trouve M. Fabre juge garde, pere de cinq enfans ayant deja perdu une charge de greffier du Chatelet, et dont cette double suppression renverse la fortune. La place de commissaire du roi à la monnoie de Paris ou du moins celle d’adjoint les reparerait en partie. L’assemblée nationale en donnant de nouveaux noms a des fonctions a peu près semblables, n’a pû avoir l’intention de depouiller les anciens titulaires lorsqu’ils etaient malheureux et qu’ils n’avaient pas démérité. Permettez-moi, Monsieur, de mettre sous vos yeux une demande si juste : permettez du moins qu’avant <de> une derniere décision Monsieur Fabre ait pu se faire entendre |de| vous, et vous exposer ses malheurs et ses titres.

Agreez je vous supplie Monsieur, les assurances de mon respectueux attachement.

Condorcet.1Paraphe soulignant.

[432 v vierge] [432 bis r vierge] [432 bis v vierge]
1
2
3
4
5
Contenu

C. demande à Tarbé d’intervenir en faveur de Fabre pour que ce dernier retrouve un poste à la Monnaie de Paris.

1485/3614 results        

                               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau. Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: jeudi 10 juin 2021 (20:31) +
Rendu de la page en 0.035s