Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3626 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

1568/3626 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC1572
TitreLaurent Antoine VOLAIRE à Membres de l'Académie des sciences de Paris - 26 août 1777 (Paris, Archives de l’Académie des sciences / pochette de la séance du 30 août 1777)
Document de référenceOui
Statut éditorialLettre retenue
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationParis, Archives de l’Académie des sciences
Cotepochette de la séance du 30 août 1777
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Dates
Datation26 août 1777
Papier et cachet
Description sommaire du papier

Bifeuillet in-4°, vergé écru, filigrané

Textes

Ouvrir dans une nouvelle page

Note sur l’établissement du texte : seules quelques lacunes sont comblées.

Transcription

[1 r]

Messieurs

je Croirois être redevable à mon prince, & à Une Accademie aussi respectable, à la pênetration de laqu’elle rien n’eschape l’orsqu’il sagit du bien gènèral ; si je L’aissois dans les tenêbres et pour ainsy dire Ensevely, Un prôbleme aussi Utile que recherché de toutes les nations de L’Europe, pour donner le der.er periode à la Navigation ; qui est Celui de trouver par le moyen de quelques machines de mecanique, & des regles Certaines le merveilleux Secret de la Longitude du Chemin que lon fait sur mer, qui jusques icy est Encore à desiré et qu’on N’a pas trouve ; mais que j’aurois atteint Ensuite de mes Etudes medités et reflechis, fondés sur des principes astronomiques & Spheriques tres Evidents. Ainsy que j’ay pris la respectueuse Liberté de Vous annoncer Le 17e du Courant, par laquelle je Vous detaillois assés Clairement L’Evidence de la possibilité, & ce que j’avois Ecrit à Ce Sujet a Mgr de Sartines, de même que L’inconvenient quil se présentoit à ne pouvoir luy donner le jour ; prejugé que je ne [1 v] m’atendois pas Eû Egard à Son Urgeant besoin pour la marine, qu’il si fut arrêté au point de ne Vouloir Connoître Un moyen Si Utile ; mais que j’espere qu’à Vôtre Sollicitation, si le même Cas ne fait aucune impulsion sur Vos grandeur d’ame, Comme je le pense, S’agissant du bien de L’Etat ou Rien ne doit prevaloir pour leur Splandeur ; que Ce digne ministre Voudra bien se determiner [à] En ordonner L’Execution, affin que je puisse le mêttre Sous Vos yeux et à Ceux des navigateurs dans toute Son Evidence.

Comme-il se pourroit bien-être que Mgr de Sartines, fut obstiné de ne vouloir donner le jour à Ce prôbleme si Utile, eû Egard à mon Etat qui N’est pas tout a fait (sans ostentation) indigne du Regard des hommes, ainsy que de vous autre Messieurs ; j’ay Crû qu’il Convenoit, pour ne pas Laisser Un pareil moyen de possibilité au Nêant de Vous Le Rendre Commemoratif, & de Vous Suplier de nouveau [de] Vouloir bien Engager Ce digne Ministre [à] ordonner au moins, que la Chose soit Examinée par les M.rs du Conseil de marine et des pilotes à Toulon ; affin que sur leur rapport il puisse faire Usage [2 r] de mes talents pour Ce sujet et m’accorder d’ [?] en faire L’Epreuve, pour lui donner la d.re main ; Cette Seule grace que je Vous demande persuade assés la Certitude où je suis de mon projet, & pour Vous Convaincre que je N’aurois garde de Vouloir m’exposer à Encourir Entierement son indignation, aînsy que la Vôtre surtout dans Un tems que je Cherche à [?] m’acquerir ma p.re renommée, qu’on m’a ravit si injustement ; si je n’etois assuré En partie de la reuissite de mes observations sur Ce sujet, surtout aprés L’essais que je demanded' [?] En faire par Un seul Voyage de long Cours dans L’ocean.

Cette Seule Consideration paroit assés grande Messieurs, pour que s’il en arrivoit autrement de Ce que je sollicite pour Cette fin , d’Engager du moins Ce ministre de Vouloir bien Vous accorder Une maudique somme de 600lt que je Evalue qu’il pourra en Couter à L’Etat la depense totale, pour en faire Examiner la possibilité ; moyen le plus assuré pour parvenir à donner le jour à Ce merveilleux prôbleme dans toute son Evidence, si Vous Voulés bien d’aigner le solliciter à Cette depense ; si mieux N’aime que je face Ce Voyage au prêalable de cet Examen, pour luy [2 v] mêtre la d.re main de possibilité, de laquelle je suis Certain de la <reusste> reussite. Qu’en Consequence il Vous plaira [de] Vouloir bien m’informer du succés de Vôtre priere à Ce sujet, où prendrois-je le fond demandé pour Cet Examen, & enfin si je puis Continuer de faire toutes les observations et les recherches necessaires par mes etudes pour Ce sujet, des qu’elles il me seroit tres douloureux si elles devenoient infructueuses ; C’est la grace que je Vous demande pour Cette fin, N’ayant tant à Coêur que de pouvoir montrer mon zele à Concourir au bien de L’etat, & m’acquerir en Cette occasion ainsy que dans la Suite L’honneur de Votre estime et Vous marquer mon sincere attachem.t1L’abréviation de ce mot s’explique peut-être par un manque de place sur la page. avec lequ’el je suis.

Messieurs Votre tres humble et tres obeissant Serviteur

Volaire2Paraphe bouclé.
geôgraphe

au Martigues Le 26e aoust 1777
mon adresse ches mad.lle Marin Bedot
à la Bourgade de Jonquiere au Martigues

1
2
3
4
Contenu

Après sa lettre du « 17e du Courant » [i. e. 17 août 1777], écrit à nouveau à l’Ads à propos de ses recherches sur la détermination des longitudes en mer. Voudrait au moins que l’Ads sollicite 600lt auprès de Sartine pour que puisse être jugée la possibilité de l’expérimentation de telles recherches.  

1568/3626 results        

                               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau. Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: lundi 20 septembre 2021 (17:52) +
Rendu de la page en 0.03s