Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3769 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

1734/3769 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC1736
TitreJulie Jeanne Eleonore DE LESPINASSE à CONDORCET - 25 août [1772] (Localisation inconnue)
Document de référenceOui
Statut éditorialLettre retenue
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationLocalisation inconnue
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Dates
Date indiquée par le scripteurce 25 aoust
Datation25 août [1772]
Lieux
Lieu d'écriture rétabli ou normalisé[Paris]
Lieu d'écriture indexé
Lieu de destination indexé
Adresse

« a Monsieur

Monsieur le Marquis de Condorcet

a Ribemont

par S.t Quentin

Picardie » (f. 2 v).

Marque(s) postale(s)
Marque(s) postale(s)Oui
Pliage d’expéditionPli cacheté
Tarif postal6
Sousoui
Unité de compte étrangère-
Marque du bureau d’expéditionP [couronné]
Bureau d'expédition indexé
Papier et cachet
Description sommaire du papier

Bifeuillet in-4°, vergé écru, filigrané.

Cachet de cireoui
Couleur de la cirerouge
Pièce(s) jointe(s) ou liée(s)
Lettre(s) « de » ou « à » Condorcet
Référence(s)
Imprimé(s)
Catalogue(s) de vente
Note(s) référence(s)

Datée par erreur du 23 août 1772 dans les catalogues IDR 70 et 431

Textes

Ouvrir dans une nouvelle page

Note sur l’établissement du texte : plusieurs mots ont été rétablis au début du f. 2 r, du fait d’une déchirure du papier.

Transcription

[1 r] ce 25 aoust

Continüés, conservés cette bonne disposition et cette excelente intention ; si vous pouvés ratraper du repos et du calme, croyés tenir le bonheur ; helas ! Y en a t-il d autre ? Peut il y en avoir en rendant son existence dependante d’un autre ? Fut il un dieu ce serait trop lui sacrifier ; jouissez bon Condorcet d’un avantage inapreciable, celui d’avoir un grand talent qui doit ocuper votre vie, l’amitié remplira votre ame qui est aussi sensible qu’elle est honête ; et fuyés tout ce qui pouroit faire naitre ou rechaufer un sentiment qui fait presque toujours des victimes des gens vraiment vertueux. Ma santé est toujours detestable, et je n’espere plus qu’elle puisse devenir meilleure, aussi je vais la mettre au nombre des malheurs que je sens toujours, et dont je ne parle jamais ; je suis touchée, sensiblement touchée des marques de votre interet, il aidera a me consoler et a soutenir mon courage, car je vous avoüe que je trouve qu’il en faut beaucoup pour [1 v] vivre, il en faudroit davantage encore pour mourir, on a des liens malheureux, mais ils sont chers et ils font qu’on se devoüe a la souffrance, mais enfin tout a un terme, cette idée est consolante, |et| peut etre en suis je plus près que je n’ose m’en flatter.

Ce pauvre M Dussé s’achemine a sa fin, j’espere que son extrême foiblesse lui epargnera les horreurs d’une mort violente. Je l’ai vu hier il gardoit la maison, mais il compte sortir demain. Je voudrois bien que vous pussiés lire le poeme du bonheur de M Helvetius, ou plus tot la preface de l’editeur c’est un excelent ouvrage, d’un gout exquis, d’une hardiesse adroite et piquante et d’une sensibilité charmante, vingt fois j’ai eu les yeux rempli[s] de larmes. Le poème est informe, c’est un ouvrage d’esprit, mais c’est un defi, ce n’est pas lire des vers, c’est labourer. Vous jugerés tout cela a votre retour, car il n’y a pas moyen de l’envoyer, il n’y en a guere mème de se le procurer ici peu de gens l’ont [2 r] [vu ?]. M d Alembert vous aura dit que aujourdhui [il lira ?] a l’academie une maniere de preface a lhistoire de l’academie, cela ma paru fort bon. Je crois que cela aura du succès. Mr Saurin lit une epitre et Mr Vatelet de la traduction du Tasse. Je nirai point, je ne me sens nul gout pour rien de [ce] qui ne doit plaire qu’a l’esprit. M de Mora est parti, cela me fait un grand vide, j’ai toujours oublié de vous demander si vous aviés reçu sa reponse, car selon ce qu’il ma dit je crains que l’adresse ne fut tout de travers. Adieu travaillés, mais evités l’excès, par ce qu’avant tout il faut se bien porter. N’ecrivés gueres a Ablois, si ce n’est a Mde de Meulan la mere, M.rs d Ablois et de la Vriliere y sont je crois pour six semaines. Mr de St Chamans n’y fera que passer. Je ne sais pas |même| sil y a des nouvelles, M.r Turgot est dans une grande privation depuis votre depart. Il est au-dessus de mes forces de mocuper de ce qui ne me fait rien du tout.

[2 v] [Adresse et marques postales]
1
2
3
4
1734/3769 results        

                                       

               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau, Laboratoire d'économie dionysien (EA 3391) / Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: mercredi 29 mai 2024 (16:04) +
Rendu de la page en 0.034s