Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3626 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

2262/3626 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC2307
TitreJean Baptiste Antoine SUARD à CONDORCET - 1er octobre [1775] (Paris, Bibliothèque de l’Institut de France / Ms 868, f. 81 bis-82)
Document de référenceOui
Statut éditorialLettre retenue
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationParis, Bibliothèque de l’Institut de France
CoteMs 868, f. 81 bis-82
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Signature(s) (hormis Condorcet)Non
Dates
Date indiquée par le scripteurle 1.er 8.bre
Datation1er octobre [1775]
Travail de datation achevéOui
Référence(s)
Imprimé(s)
Textes
Incipit

Nous avons quitté Nogent hier au soir

Transcription

[81 bis r] a Paris le 1er 8.bre

Nous avons quitté Nogent hier au soir et ce n’est pas sans un grand serrement de coeur de notre bonne amie qui brule d’y retourner. Elle ne sort pas d’enchantement ; les promenades lui paroissent delicieuses ; elle a trouvé les Champs Elisés dans cette isle de la Marne ; on nous coigne sur la tête des les 5 heures du matin, nous en dormons moins mais nous en vivons davantage. Veritablement, mon bon ami, le sejour de Nogent me plait beaucoup, et je crois que vos parens y seront a merveille. Mad.e Broutin a eu affaire ici ; demain nous avons un diner que M. de Garville nous donne [81 bis v] a St-Cloud ; Ces dames retournent a Nogent mardi et moi seulement jeudi parce que je vais mercredi a la comédie de la Chevrette. Je ne sais pourquoi je vous conte tous ces détails dont vous n’avés que faire a Valenciennes ; mais je suis plein de Nogent et je parle de ce que j’aime a ce[ux] que j’aime.

J [?]1Suard a oublié de barrer cette lettre.

Nous avons eu M.elle de Lespinasse et plusieurs de vos amis qui se sont tous soulevés contre le projet de couper ces deux belles allées de la terrasse ; attendés vous a de vives opositions, cela merite en effet attention.

Je ne vous parle point de nouvelles ; on neglige ces miseres de la curiosité humaine dans le calme de la solitude champêtre. Je ne vous parle pas de vos amis que je n’ai pas encore eu le tems de voir. Ma femme ne vous ecrit pas ce matin parce qu’elle est [82 r] entre les mains de son coiffeur et qu’on ne peut pas s’exposer a manquer a son coiffeur. Elle me charge de vous le dire avec bien de la tendresse.

Bonjour, mon bon ami, ce que j’aime de votre maison, même avant vos figues qui sont delicieuses, c’est que nous y trouvons sans cesse des objets qui nous occupent de vous. Aimés nous et revenés bientôt.

Contenu

Détails sur un séjour à la maison de campagne de Condorcet, à Nogent.

Note(s) textes

Au feuillet de présentation fol. 81, il est écrit : "A la page 2 il est question de Mlle de l'Espinasse".

2262/3626 results        

                               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau. Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: lundi 20 septembre 2021 (17:52) +
Rendu de la page en 0.052s