Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3758 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

2501/3758 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC2543
TitreCONDORCET à Richard PRICE - 2 mai 1786 (Merthyr Tydfil, Cyfarthfa Castle Museum, Letters of La Rochefaucauld [sic], etc. – 1780-1887, pièce n° 3)
Document de référenceOui
Statut éditorialLettre retenue
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationMerthyr Tydfil, Cyfarthfa Castle Museum
CoteLetters of La Rochefaucauld [sic], etc. – 1780-1887, pièce n° 3
Note(s) identification
et lieu de conservation

La borne chronologique supérieure des lettres conservées dans ce recueil est en réalité l’année 1790.

Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Porteur
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Signature de CondorcetLe Mis de Condorcet
Signature(s) (hormis Condorcet)Non
Dates
Date indiquée par le scripteurCe 2 Mai 1786
Datation2 mai 1786
Lieux
Lieu d'écriture indiqué par le scripteurParis
Lieu d'écriture rétabli ou normaliséParis
Lieu d'écriture indexé
Lieu de destination rétabli ou normaliséLondres
Lieu de destination indexé
Marque(s) postale(s)
Marque(s) postale(s)Non
Note(s) marque(s) postale(s)

M. le chevalier de Pougens, qui aura l'honneur de vous remettre cette lettre. La lettre originale n'a donc pas été envoyée par la poste.

Référence(s)
Edition(s)

W. Bernard Peach & D. O. Thomas (1994), p. 27

Textes
Incipit

Je vous dois bien des remercimens, Monsieur, de l’excelent ouvrage que vous avez bien voulu m’envoier par M. de Sarsfield

Ouvrir dans une nouvelle page

Transcription

[1 r] Je vous dois bien des remercimens, Monsieur, de l’excelent ouvrage que vous avez bien voulu m’envoier par M. de <Salsfield> Sarsfield. J’ignore quel est le 1er inventeur de ces associations en faveur des veuves et des enfans, mais je le regarde comme un des grands bienfaiteurs de l’humanité. Il a trouvé le moyen de rendre les jeux de hazard utiles et de concilier la personalité avec les sentimens de pere de famille. L’arithmétique politique est encore bien loin d’avoir fait tous les progrès dont elle est susceptible, je la crois de toutes les sciences la plus utile et celle dont il résultera le plus grand bien pour l’espece humaine en général.

M. le chevalier de Pougens qui aura l’honneur de vous remettre cette lettre est charge <que [?]> de quelques négotiations relatives au traité de commerce. Il ne devrait pas sans doute y en avoir <d’autres> d’autre entre les nations que la convention de ne genner [sic] en rien les droits de la liberté naturelle ; mais nous sommes encore loin <de [?]> de la et les hommes qui pensent comme nous sur cet objet sont bien clairsemés sur la surface du globe. Le chevalier de Pougens est un homme interessant par le1Condorcet a oublié de barrer ce mot. son mal heur, par le courage avec lequel il le supporte <pour [?]> par son zele pour l’humanite et pour le progrès des sciences par son admiration pour tous les hommes [1 v] qui vous ressemblent en vertus <ou [?]> et en talens.

Daignez agreer, Monsieur, les assurances de mon dévouement et de mon respect.

Le Mis de Condorcet.

Ce 2 Mai 1786. Paris.

[2 r] [IDC 2664 (début)] [2 v] [IDC 2664 (fin)]
1
2
2501/3758 results        

                                       

               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau, Laboratoire d'économie dionysien (EA 3391) / Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: dimanche 14 avril 2024 (22:39) +
Rendu de la page en 0.062s