Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3685 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

2814/3685 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC2856
TitreJean Baptiste MEUSNIER DE LA PLACE à CONDORCET - [vers le 10 mars 1777] (Paris, Archives de l’Académie des sciences / Procès-verbaux de l'année 1777, séance du 12 mars, f. 156)
Document de référenceOui
Statut éditorialLettre retenue
Nature du documentCopie
Lieu de conservationParis, Archives de l’Académie des sciences
CoteProcès-verbaux de l'année 1777, séance du 12 mars, f. 156
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Surface écritef. 156 r-v
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Dates
Date indiquée par le scripteur[non]
Datation[vers le 10 mars 1777]
Papier et cachet
Description sommaire du papier

Moitié de bifeuillet in-2° dans un recueil assemblé en cahiers, vergé légèrement azuré, filigrané.

Textes

Ouvrir dans une nouvelle page

Note : copie précédée de la mention : J’ai lû la Lettre suivante de M. Meusnier. (f. 156 r).

Transcription

[156 r] Monsieur. Chargé par l’académie d’une commission dont l’objet est d’une grande utilité, puisqu’il consiste à répandre des inventions applicables à presque tous les besoins de la Société, je crois de mon devoir d’informer l’académie de tout ce qui peut s’opposer à la perfection de ce travail. Le principal obstacle à cet egard est la rareté des séjours que la profession militaire à laquelle je suis attaché, me permet de faire à Paris. J’ai cependant eprouvé depuis que je m’occupe à recueillir les machines approuvées par l’académie, combien il est essentiel d’être à portée des auteurs de ces inventions et des Commissaires qui les ont jugées ; pour s’en former une idée, les rapports etant quelque fois très succints et les desseins presque toûjours incomplets. Je crois donc qu’il seroit très avantageux que j’eusse la Liberté de profiter chaque année de la Saison où je suis inutile aux travaux de mon métier. J’ai tout lieu de croire que ce seroit une chose fort aisée, si l’académie témoignoit à M. le Comte de S.t Germain, qu’elle jugeat utile au bien public, une permission qui peut encore concourir [156 v] à l’avantage du service du Roi, dans un corps particulièrement occupé de construction.

Je suis avec respect, Monsieur, Votre très humble &.a

1
2
Contenu

Lui demande de solliciter auprès du comte de Saint Germain un congé annuel [durant l’hiver] à Paris.

2814/3685 results        

                                       

               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau, Laboratoire d'économie dionysien (EA 3391) / Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: samedi 13 août 2022 (16:42) +
Rendu de la page en 0.104s