Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3685 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

3595/3685 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC3637
TitreJean Etienne MONTUCLA à CONDORCET - 14 février 1785 (Paris, Archives de l’Académie des sciences / Carton n° 3 des prix, Chemise "Machine de Marly. Correspondances")
Document de référenceOui
Statut éditorialLettre retenue
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationParis, Archives de l’Académie des sciences
CoteCarton n° 3 des prix, Chemise "Machine de Marly. Correspondances"
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Dates
Date indiquée par le scripteurle 14. fev.r 1785.
Datation14 février 1785
Papier et cachet
Description sommaire du papier

Bifeuillet in-4°, vergé azuré, filigrané.

Textes

Transcription

[1 r] a Versailles le 14. fev.r 1785.

J’ai l’honneur, monsieur, de vous envoyer un memoire qui est porté dans l’etat general de ceux qui avoient eté envoyés à m le comte d’Angiviller, pour le concours de la machine de Marly, |et| que son volume ainsi que l’embarras du commissionnaire dernierement envoyé avoit empeché de joindre au pacquet de Dessins. Ce memoire est un de ceux remis chéz M. le comte d’Angiviller à Paris déz avant <le> la fin de X.bre dernier.

M. le comte m’a remis la lettre que vous avéz pris la peine de lui ecrire hier. Je compte qu’il vous repondra demain car il est parti ce matin pour Paris. Il me suffira de vous observer <q> pour le moment [1 v] que dans la lettre qu’il vous a ecrite il y a quelques jours, il n’a pas dit que tous les memoires qu’il alloit vous envoyer |lui| avoient eté remis apres le 1. janvier ; mais seulement qu’il avoit cru <devoir [... ?]> pouvoir prolonger ce terme de quelque peu pour donner lieu à quelques traineurs de remettre leur ouvrage mais hors deux ou trois des memoires envoyés, tous les autres avoient eté remis avant l’expiration du 31. chéz M. le comte d’Angiviller soit a Paris soit ici entre |mes| mains M. le comte m’ayant charge d’en donner des recepissés, ce que j’ai fait à l’egard de tous ceux qui en ont demande par des personnes interposées.

J’avoue que je me serois fort passé de cette corvée qui a exigé qu’en mon particulier j’ecrivisse 50 ou 60 lettres d’instruction à divers particuliers qui n’etoient [2 r] point au fait de la forme à observer pour que leur memoire fut dans la forme propre à concourir. Aussi déz le commencement de 9.bre avois je proposé a m. le comte d’Angiviller d’indiquer, par un avis public, <la [... ?]> a qui il faudroit remettre à Paris les memoires en question. C’etoit tout naturellement à vous comme secretaire de l’academie. Mais M. le comte <d> m’observa que dans le programme il etoit dit que les memoires et modeles seroient remis chéz lui à Paris.

J’ai l’honneur d’etre avec un trés parfait attachement, monsieur, votre trés humble et trés obeïssant serviteur

Montucla1Paraphe bouclé.

[2 v vierge]
Contenu

Lui communique un mémoire destiné à concourir au Prix sur la machine de Marly [de 1783 pour 1785] qu’il a reçu « avant la fin de X.bre dernier ». L’informe qu’Angiviller lui a transmis sa lettre « ecri[t]e hier » [i. e. 13 février 1785, IDC 2775] et lui répondra « demain » [i. e. 15 février 1785, IDC 3438]. Lui précise d’ores et déjà que dans sa lettre « ecrite il y a quelques jours » [i. e. 4 février 1785, IDC 1289], Angeviller entendait seulement adresser à l’Ads « deux ou trois des memoires envoyés » après la date-limite du 31 [décembre 1785]. Se plaint d’avoir eu à rédiger « 50 ou 60 lettres d’instruction » à ceux dont les mémoires n’avaient pas « la forme propre à concourir ». Pensait que les pièces soumises au concours devaient être adressés directement à C., alors que le programme du prix mentionnait qu’Angeviller devait [d’abord] les recevoir. 

3595/3685 results        

                                       

               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau, Laboratoire d'économie dionysien (EA 3391) / Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: dimanche 7 août 2022 (16:02) +
Rendu de la page en 0.096s