Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3781 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

550/3781 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC550
TitreJulie Jeanne Eleonore DE LESPINASSE à CONDORCET - [10 juillet 1772] (Localisation inconnue (anciennement Paris, Musée des lettres et manuscrits), [n° de pièce inconnu])
Document de référenceOui
Statut éditorialLettre retenue
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationLocalisation inconnue (anciennement Paris, Musée des lettres et manuscrits)
Cote[n° de pièce inconnu]
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Scripteur(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Dates
Date indiquée par le scripteurce vendredi
Datation[10 juillet 1772]
Lieux
Lieu d'écriture indiqué par le scripteurà Paris
Lieu d'écriture rétabli ou normaliséParis
Lieu d'écriture indexé
Lieu de destination rétabli ou normalisé[Ribemont]
Lieu de destination indexé
Adresse

« A Monsieur

Monsieur le marquis de Condorcet, de l’academie des sciences

A Ribemont par S.t Quentin » (f. 2 v).

Marque(s) postale(s)
Marque(s) postale(s)Oui
Pliage d’expéditionPli cacheté
Tarif postal6
Marque du bureau d’expédition[P couronné]
Bureau d'expédition indexé
Papier et cachet
Description sommaire du papier

Bifeuillet in-4°, vergé écru, filigrané.

Cachet de ciretraces
Couleur de la cirerouge
Référence(s)
Imprimé(s)
Catalogue(s) de vente
Textes

Ouvrir dans une nouvelle page

Transcription

[1 r] à Paris ce vendredi

Mon secretaire et moi nous vous écrivons en commun, Bon et trés bon et trop bon Condorcet. Nous sommes charmés que votre santé soit meilleure, mais nous ne serons pas contens qu’elle ne soit parfaite, & enconse¬quence nous vous exhortons, & si besoin est, nous vous enjoignons de travailler au moral du moins autant qu’au physique m.r de Mora continue à se mieux porter, il mene même a peu près sa vie ordinaire, et vous fait mille remercimens & complimens. Vous aurez scu que made de Meulan a fait une fausse couche la nuit de dimanche à lundi, mais elle s’en porte bien, tachez donc d’en faire autant. Mon secretaire recevra & lira avec attention et avec interêt ce que vous |vous| proposez de lui envoyer. Je voudrois que vous lussiez le discours preliminaire de l’ouvrage de m.r de Guibert , je suis sure qu’il vous feroit grand plaisir ; cela est plein de vigueur, d’elevation et de liberté. Nous avons actuellement une piece de Voltaire, intitulée le depositaire, [1 v] vous la connoissez, & vous savez ce qu’elle vaut. La fausse couche de made de Meulan retardera son voyage à Ablois d’un bon mois. M.r l’Archevêque de Tou¬louse ira en effet à Moui passer 12 heures du 19 au 20. Les deux nouveaux academiciens ont eté recus lundi, m.r de Brequigni a eté court et froid, mr de Beauzée long et ennuyeux à la mort, m.r de Beauvau a trés bien reussi. La Condamine a lu une traduction en vers du discours d’Ajax dans Ovide pour les armes d’Achille, et il a eté fort applaudi. On se divertit d’ailleurs à merveille & à faire bailler, il y avoit ces jours-ci 4000 personnes au Colisée . L’actrice nouvelle tragique a eté trés mal d’une fluxion de poitrine ; elle est convalescente, mais elle ne pourra pas jouer de longtemps. Le tonnerre est [2 r] tombé le 27 à Paris chez made Ledroit , il n’a tué personne, mais il n’a pas laissé de faire du dégât. M.r de St Chamans se fait un grand plaisir de vous voir à Givet à la fin de ce mois, & pourra vous prêter le livre de m.r de Guibert. J’ai vu m.r de Guibert chez moi, il continue à me plaire infiniment ; j’ai fait connoissance aussi avec m.r du Tillot , ministre de Parme, qui surement sera |fort à| votre gré, comme au mien. Adieu, bon Condorcet, mon secretaire et tous vos amis vous embrassent, vous aiment & vous regrettent. Vous manquez bien à m.r Turgot qui est bien mal instruit de <c> ce qui se passe depuis votre depart. Je n’ai pas besoin de vous parler de tous les sentimens que je vous ai voués ; je me flatte que vous les connoissez.

[2 v] [Adresse et marques postales]
1
2
3
4
550/3781 results        

                                       

               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau, Laboratoire d'économie dionysien (EA 3391) / Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: vendredi 21 juin 2024 (19:01) +
Rendu de la page en 0.031s