Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3685 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

685/3685 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC685
TitrePierre François Maxime CHEDEVILLE à CONDORCET - 4 février 1784 (Paris, Archives de l’Académie des sciences / pochette de la séance du 4 février 1784)
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationParis, Archives de l’Académie des sciences
Cotepochette de la séance du 4 février 1784
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Dates
Date indiquée par le scripteur4 fever 1784
Datation4 février 1784
Lieux
Lieu d'écriture indiqué par le scripteurParis
Lieu d'écriture rétabli ou normaliséParis
Lieu d'écriture indexé
Lieu de destination rétabli ou normaliséParis
Lieu de destination indexé
Papier et cachet
Description sommaire du papier

Bifeuillet in-4°, vergé écru, filigrané

Textes

Ouvrir dans une nouvelle page

Transcription

[1 r] Monsieur

Encore un peu d’indulgence, je vous supplie, pour ce troisieme écrit çi.

Dans le détail de mon idée sur la direction de l’aërostat, j’ai établi une sorte d’etuy rond avec le mécanisme d’un cri et renfermant la souche des quatre branches suports de mon cercle.

Cet Etuy, ce cri auroit un Pivot entrant dans une crapodine, et par le haut il seroit retenu et assujetti dans un cercle de fer dont il partiroit, à droitte et à Gauche, une barre de fer dont les bouts seroient accrochés ou attachés aux côtés du vaisseau.

Pour faire tourner ce cri, et conséquemment le cercle et son Entonnoir supportés par les quatre branches de fer, il faudroit adapter solidement à l’étuy de ce cri, à sa droitte et à sa Gauche une barre de fer faisant ainsi tourniquet ; de cette sorte on présenteroit façilement et à volonté l’orifice de l’entonnoir au vent régnant et variant, sauf, à chaque variation de vent, <de> à fermer et ouvrir tel ou tel tuyau de subdivision de vent selon la route où on voudroit se maintenir.

[1 v] D’une part, le Globe est à l’abry du vent regnant par l’entonnoir replié que je vous ai annonçé, hier. Le trou du Levant agit seul alors, je crois, sur ce Globe ; le sucçès de mon idée consiste donc dans un seul point, dans la force du vent sortant par l’un des tuyaux de subdivision de vent : votre sçience en déçidera.

Quant au Mécanisme de l’établissement de mon idée, je le crois suffisament indiqué à vos lumieres additionelles et rectiffiantes, ainsi que j’en fais part aussi à M.rCharles.

Si l’étendüe de l’entonnoir détruisoit l’équilibre du vaisseau, il seroit aisé de le maintenir par un leste ou autre expédient plaçé et déplaçé à volonté pour contre-poid.

J’ai l’honneur d’être avec respect Monsieur Votre très-humble et très-obéissant serviteur

Chedeville1Paraphe bouclé.

Paris,4 fevr1784

[2 r] [Figure] [2 v vierge]
1
2
3
4
Note(s) textes

En complément de ses envois précédents [IDC 683, du 30 janvier 1784 et IDC 684, du 3 février 1784] lui donne de nouvelles précisions sur son projet relatif à la direction d’un ballon. Ecrit aussi à [Jacques] Charles à ce propos. 

685/3685 results        

                                       

               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau, Laboratoire d'économie dionysien (EA 3391) / Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: jeudi 18 août 2022 (11:58) +
Rendu de la page en 0.089s