Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3703 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

1019/3703 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC1019
TitreLouis Auguste LE TONNELIER DE BRETEÜIL à CONDORCET - 11 mai 1786 (Paris, Archives de l’Académie des sciences / Fonds Lavoisier 957)
Document de référenceOui
Statut éditorialLettre retenue
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationParis, Archives de l’Académie des sciences
CoteFonds Lavoisier 957
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Dates
Date indiquée par le scripteurle 11 May 1786
Datation11 mai 1786
Lieux
Lieu d'écriture indiqué par le scripteurV.lles
Lieu d'écriture rétabli ou normaliséVersailles
Lieu d'écriture indexé
Lieu de destination rétabli ou normaliséParis
Lieu de destination indexé
Papier et cachet
Description sommaire du papier

Bifeuillet in-folio vergé légèrement azuré filigrané.

Textes
Incipit

Je me suis fait, Monsieur, représenter les motifs de la pension de 600lt

Ouvrir dans une nouvelle page

Transcription

[1 r] A V.lles Le 11. May 1786.

Je me suis fait, Monsieur, représenter les motifs de la Pension de 600.lt dont le S.r Brisson jouit sur les fonds de l’academie des Sciences, et J’ai reconnu ainsi que le comité de la tresorerie de l’académie paroit l’avoir jugé lui même que cette Pension n’est point de la nature de celles à laquelle les academiciens parvenus à la classe des Pensionnaires sont dans le cas de renoncer, mais quoique cette Pension ait eu pour principe un objet qui est devenu étranger à l’academie je ne crois point devoir dans des circonstances ou le Roi a bien voulu augmenter considerablement les fonds de cette academie proposer à sa M. de charger ses finances d’une dépense qui fait depuis vingt six ans partie de l’emploi desdits fonds. Je vous prie donc de faire connoitre à l’academie qu’il convient [1 v] que les choses restent à cet Egard dans le même état qui a subsisté jusqu’a ce jour.

J’ai L’honneur d’etre très parfaitement, Monsieur, votre très humble et très obeissant Serviteur.

Le Bon De Breteüil1Paraphe bouclé.

[2 r vierge] [2 v vierge]
1
2
3
4
1019/3703 results        

                                       

               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau, Laboratoire d'économie dionysien (EA 3391) / Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: jeudi 2 février 2023 (19:30) +
Rendu de la page en 0.105s