Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3626 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

1788/3626 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC1794
TitreJEAURAT  à Membres de l'Académie des sciences de Paris - 17 novembre 1779 (Paris, Archives de l’Académie des sciences / Pochette de la séance du 1er décembre 1779)
Document de référenceOui
Statut éditorialLettre retenue
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationParis, Archives de l’Académie des sciences
CotePochette de la séance du 1er décembre 1779
Note(s) identification
et lieu de conservation

Lettre jointe à l'IDAC 81. Contient elle-même l'IDAM 358.

Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Dates
Datation17 novembre 1779
Papier et cachet
Description sommaire du papier

Feuillet in-folio, vergé écru, filigrané

Pièce(s) jointe(s) ou liée(s)
Autre(s) lettre(s)
Textes

Ouvrir dans une nouvelle page

Transcription

[1 r] A l’academie Royale des sciences

Messieurs

Tandis que l’academie R. des sciences remplit toute la terre de la gloire de ses succès, elle doit craindre d’imprimer elle même à cette gloire la moindre tache, par le choix qu’elle fait de ses membres : et comme il n’est pas possible dans un si grand nombre d’homme[s]1La dernière lettre de ce mot n’a pas été écrite du fait d’un manque de place sur la page. même choisis avec soin, les degrés de mérite soyent assez égaux, pour fixer également ceux de l’estime réciproque entre tous les confrères ; la Compagnie, laissant à chacun la liberté de s’en tenir pour soi à son sentiment particulier, ne doit jamais s’accuser elle-même d’avoir manqué de lumière ou de justice dans son premier choix.

C’est neanmoins ce qu’elle semble faire, et ce qu’elle fait effectivement, lorsque, dans ses élections pour les grades superieurs, elle n’a aucun égard à l’ancienneté des membres des grades inferieurs ni aux droits de la classe où l’élu doit naturellement être pris. L’Academie alors fait encore plus que déposer contre elle même, en décriant son premier choix ; elle se charge de flétrir gratuitement l’honneur d’un de ses membres, et de le deshonorer aux yeux de tous ceux qui voyent dans nos listes le tableau annuel de l’académie.

Il n’y a aucun de vous, Messieurs, qui ne fût très-sensible de voir à côté de son nom, dans ce tableau, une date qu’annonceroit sur son compte un jugement défavorable de l’academie : c’est le cas où je suis, et où je suis seul ; nouvelle circonstance, qui semble autoriser sur mon compte les conjectures les plus facheuses. On y trouve à la tête des associes de la classe de Géometrie M. l’Abbé Bossut comme premier associe ; puis sous une date plus ancienne, Jeaurat comme second associé.

J’ai supporté avec patience ce premier passe droit ; parce que j’ai supposé que cette premiere effervescence de l’estime de la Compagnie pour M. l’Abbé Bossut, dont j’estime moi-même et honore le mérite, ne tireroit pas à conséquence par la suitte : mais aujourdhui, que je vois des mouvements qui tendent à confirmer, à aggraver même la flétrissure de mon nom, en faisant passer a un grade supérieur un académicien sur lequel j’ai 5 ans 1 2 d’ancienneté ; j’ose me flater, Messieurs, que vous daignerez d’autant mieux accueillir ma réclamation, que j’ai reçu de vous des <d [?]> témoignages publics, qui jeteroient avec fondement sur la Compagnie un soupçon de partialité, dont elle doit craindre jusqu’à l’ombre. Quels sont ces témoignages.

Ce sont, Messieurs, quatre mémoires que vous avez fait imprimer dans le IV. vol. des Savants étrangers, et qui vous ont déterminés à m’honorer de vos suffrages pour m’a dopter [sic]

Ce sont 21 autres memoires, que depuis mon admission, vous avez fait imprimer avec les vôtres.

Ce sont six autres mémoires, non encore imprimés, mais que vous avez destinés à l’impression, et dont l’un a été lu par vôtre ordre à notre rentrée publique de la S.t Martin.

Ce sont, Messieurs, et le choix que vous avez fait de moi pour la redaction du livre de La connoissance des temps et sept volumes que j’ai donnés de cet ouvrage.

A des tîtres si respectables, puisqu’ils sont fondés sur l’honneur de votre approbation je peux en ajouter d’autres, qui certifient au moins la réalité de mon application : ce sont 1.° un traité de Perspectives que je publiai en 1750, in-4° ; 2.° de nouvelles tables de Jupiter, que je donnai en 1766.

J’ôse donc le dir[e], Messieurs : d’après tous ces témoignages subsistant, si vous faite passer M. L’Abbé Bossut à la place de Pensionnaire à mon prejudice ; le Public éclairé, à qui rien n’échappe, sera réduit à l’alternative de soupconer l’Academie d’une injuste partialité, ou de me soupconner moi même coupable de quelques2Lire quelque. prévarication infamante : <et> or la Compagnie n’est pas capable de m’exposer par délibération aux suites dangereuses du second soupçon.

J’ai donc3Ce mot a été écrit deux fois de suite. lieu de croire, Messieurs, que vous aurez le courage de sacrifier vos goûts particuliers à l’équité ; que vous serez en garde contre les sollicitations de l’amour propre, qui se méprend et s’aveugle si aisement sur les droits de la justice ; et que vous voudrez bien, en m’accordant vos suffrages pour la pension vacante, effacer enfin la tache faite à ma réputation par la premiere préférence donnée sur moi à M. l’Abbé Bossut, et non pas y mettre le scau par une seconde plus déshonorante.

Je vous supplie, Messieurs, de trouver bon que je dépose cet écrit signé de ma main, entre les mains de M. le Secretaire4Lire directeur, sachant que ce document a en réalité été confié à Tillet (cf. IDAC 81) ? pour y servir de monument et à ma réclamation et à la manière dont j’ai pris la liberté de le faire.

Ce 17 novembre 1779

Jeaurat5Paraphe bouclé et soulignant.

[1 v vierge]
1
2
1788/3626 results        

                                               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau, Laboratoire d'économie dionysien (EA 3391) / Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: samedi 16 octobre 2021 (20:21) +
Rendu de la page en 0.08s