Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3775 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

1803/3775 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC1807
TitreAlexandre Joseph RENAUX [l'aîné] aux membres de l'Académie des sciences de Paris - 8 août 1780 (Paris, Archives de l’Académie des sciences, Pochette de la séance du 9 août 1780)
Document de référenceOui
Statut éditorialLettre retenue
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationParis, Archives de l’Académie des sciences
CotePochette de la séance du 9 août 1780
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Dates
Datation8 août 1780
Papier et cachet
Description sommaire du papier

Bifeuillet in-4°, vergé azuré, filigrané

Textes

Ouvrir dans une nouvelle page

Transcription

[1 r] Messieurs

Permettez moi d’avoir l’honneur de vous faire part de plusieurs decouvertes que j’ai faites et qui peuvent vous interreser ; et je suis d’autant plus empressé à vous en informer que j’ai reçu bien des instructions de feu M.rs Clairaut et le Comte d’Arcy, M.rs de Borda et de Lalande et autres membres de votre illustre Societé.

1° Depuis Six mois d’observations je predit en général les differens degrès de froid et de chaud. La Lune y influe et voici comment ! J’ai [1 v] remarqué qu’à La nouvelle lune il faisoit plus froid ou moins chaud qu’après la pleine lune, c’est à dire que vers le 1.er Quartier il fait toutes choses d’ailleurs égales moins chaud ou plus froid que vers le dernier quartier ; de bons observateurs agriculteurs m’ont assuré que je ne me trompois point puisque les progrès de la vegetation Se faisoient dans cette proportion.

2.° je crois avoir trouvé du bon pour determiner Les longitudes de navigation ; ce que Les françois et les Anglois ont fait d’heureux la dessus ma Servi, et je crois être en Etat d’indiquer Les operations qu’il faut faire pour qu’après Six mois de navigation il n’y ait pas un degré d’erreur.

3.° Apres bien des recherches je suis venu [2 r] à bout de trouver les moyens certains et avantageux de faire remonter les batteaux sur le Rhosne sans chevaux, et même de faire sur mer plusieurs lieues par heure dans Les Calmes et les vents contraires.

Et 4.° j’ai imaginé une machine par laquelle L’on peut sans poudre à canon Lancer boulets, Bombes, Cailloux, &ca à tels points determinés comme par la poudre à Canon.

Je Suis avec le plus profond respect Messieurs Votre très humble et très obeissant Serviteur.

A. J. Renaux1Paraphe bouclé.
Ingenieur mineraralogiste, métalurgiste, mecanicien, &ca
à L’hotel de Suede Rue de L’Université.

Paris le 8. aout 1780.

[En dessous : adresse]

1
2
3
4
Contenu

Les informe « de plusieurs decouvertes » qu’il a effectuées. Est « d’autant plus empressé » de leur en faire part qu’il a reçu « bien des instructions de feu M.rs Clairaut et le Comte d’Arcy, M.rs de Borda et de Lalande et autres membres de » l’Ads (f. 1 r). Ces découvertes concernent l’influence de la Lune sur la température terrestre, la détermination des longitudes en mer, les procédés pour « faire remonter les batteaux sur le Rhosne sans chevaux », et une machine permettant de lancer des projectiles « sans poudre à canon » (f. 2 r). 

1803/3775 results        

                                       

               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau, Laboratoire d'économie dionysien (EA 3391) / Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: mercredi 12 juin 2024 (17:51) +
Rendu de la page en 0.023s