Crédit photographique : Bibliothèque de l’Institut de France 

ET
3626 réponses

Sélectionner par

• Année
Sans date
1760
1770
1780
1790
→ Aucune sélection

• Marques postales
Non
Oui
→ Aucune sélection

• Type de contenu
Description du papier
Image du filigrane
Transcription
Transcription & papier
→ Aucune sélection

2226/3626 results        
Notice
Identification et lieu de conservation
IDC2270
TitreJoseph Louis de LAGRANGE à CONDORCET - 12 août 1777 (Paris, Bibliothèque de l’Institut de France / Ms 876, f. 42-43)
Document de référenceOui
Statut éditorialLettre retenue
Nature du documentOriginal
Lieu de conservationParis, Bibliothèque de l’Institut de France
CoteMs 876, f. 42-43
Intervention(s)
Expéditeur(s) et destinataire(s)
Instrument d’écriturePlume trempée dans l’encre noire
Signature de Condorcet[néant]
Signature(s) (hormis Condorcet)Non
Dates
Date indiquée par le scripteurce 12 Aout 77.
Datation12 août 1777
Travail de datation achevéOui
Lieux
Lieu d'écriture indiqué par le scripteurà Berlin
Lieu d'écriture rétabli ou normaliséBerlin
Lieu d'écriture indexé
Lieu de destination rétabli ou normaliséParis
Lieu de destination indexé
AdresseA monsieur / Monsieur le M.quis de Condorcet / Secrétaire perpétuel de l' / Académie Royale des Sciences / hotel des Monnoies à Paris.
Marques postales
Marques postalesOui
Pliage d’expéditionPli cacheté
Tarif postal[international]
Papier et cachet
Description sommaire du papier

Bifeuillet in-4°, vergé écru, filigrané 

Cachet de cireoui
Couleur de la cirerouge
Référence(s)
Edition(s)

G. Darboux, Lettres de Lagrange à Condorcet. In : J.-A. Serret (éd.) et al., Oeuvres de Lagrange, Paris, Gauthier-Villars. Vol. 14, 1892, p. 47-48.

Textes
Incipit

Mon cher et illustre confrere, un de mes amis qui souhaiterait

Ouvrir dans une nouvelle page

Transcription

[42 r] à Berlin ce 12 Aout 77.

Mon cher et illustre Confrere, un de mes amis qui souhaiterait pouvoir <concourrir> concouriir pour votre prix des Cometes, mais qui, par des circonstances imprevues, et surtout parce qu'il a trouvé que la matiere demandait plus de travail et de recherches qu'il n'avait cru d'abord, se voit dans l'impossibilité de vous faire parvenir sa piece dans le tems fixé par le programme, m'a prié de vous demander s'il pourrait se flatter que sa piece fût recue au cas qu'elle ne fût envoyée qu'avant la fin de cette année. vous ne devez point regarder cette demande comme une indiscretion de la part de la personne qui m'a chargé de vous la faire ; elle n'a aucune pretension au prix, et elle verra avec plaisir les succes des autres concurrents soit qu'elle puisse etre du nombre ou non. J'ai envoyé ces jours passés a M. d'Alembert un paquet contenant mes Memoires pour le volume qui est sous presse. il y en a un tres long, sur les equations aux différences finies [42 v] et partielles, sur lequel je suis empressé de savoir votre jugement. son mérite, s'il en a quelqu'un, consiste moins dans la methode, que dans les applications que j'en fais a différentes questions de la théorie des hazards, et c'est surtout sur cette partie de mon travail que je vous demande votre avis. Vous devez avoir recu ma reponse à la lettre que vous m'écrivites pour m'annoncer l'élection de M. Margraff ; je crains que ni vous ni nous n'ayons l'avantage de le posseder longtems. il est depuis deux ans paralytique de la moitié du corps, et il est maintenant obligé de garder le lit. j'ai vu ces jours passés la foudre de bien près ; elle est tombé sur la maison que j'habite, et une grande flamme ondoyante a paru dans la chambre où j'étais a environ neuf heures du soir, venant d'un croc de fer qui est [43 r] au milieu du platfond, et y a laissé une tres forte odeur de soufre et de poudre a canon ; mais heureusement j'en ai été quitte pour la peur, et il n'y a eu absolument aucun dommage chez moi ; mais dans l'appartement contigu au mien ce coup de tonnerre a fait beaucoup de ravage et par les traces qu'il a laissées on voit qu'il a choisi de preference les endroits où il y a du fer, en brisant ce qui pouvait s'opposer a son passage. Adieu mon cher et illustre Ami, je vous embrasse de tout mon cœur et je vous souhaite une bonne santé. mes complimens à M. d'Alembert ; puisqu'il ne veut pas nous venir voir il faudra bien que je me résolve a l'aller voir moi meme.

[43 v] [adresse, marques postales et cachet]
1
2
3
4
Contenu

Lagrange demande pour « un de [ses] amis » [en fait, lui-même] si une pièce envoyée pour la fin de l’année serait acceptée pour le prix de l’Académie sur les comètes. A envoyé à d’Alembert un paquet avec ses mémoires à paraître à Berlin dans le volume académique, notamment celui concernant les équations aux différences finies et partielles et leur application à la théorie des hasards ; souhaite l’avis de Condorcet particulièrement sur cette dernière partie. Très mauvaise santé de Margraff. La foudre a traversé la maison de Lagrange.

2226/3626 results        

                                               

Responsable du projet : Nicolas Rieucau, Laboratoire d'économie dionysien (EA 3391) / Université Paris VIII.
Projet financé par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR)
Hébergement du site : TGIR Huma-Num

© 2016 - 2021 Laboratoire d’économie dionysien

Dernière mise à jour: samedi 16 octobre 2021 (20:21) +
Rendu de la page en 0.029s